Qui est Dalila Awada ?

Qui est Dalila Awada ?

ven, 05/01/2018 – 20:00
Posté dans :
2 commentaires

Dalila Awada, une personne polarisante, figure sur la liste des 31 femmes inspirantes du Journal de Montréal. 

Sources : TVA Nouvelles, Le Journal de Montréal #1#2, Poste de veille et Le délit / Photo : ibourgeault_tasse, Flickr, CC BY 2.0

De nombreux commentaires ont suivi la publication de l'article sur Dalila Awada dans le journal Le Peuple, dans lequel nous rapportions que Mme Awada avait été sacrée « femme inspirante » par Le Journal de Montréal. C'est que la dame ne fait pas l'unanimité, non sans raison.

Dalila Awada est une figure connue des médias québécois, elle qui défend le port du voile et le multiculturalisme. Elle avait fait parler d'elle lors du congrès de Québec solidaire en mai 2017 où elle avait accusé le Parti québécois de racisme : « Pour les communautés racisées au Québec, l'ennemi est double. Il s'incarne à la fois dans le néolibéralisme et dans le racisme. Le Parti québécois, aujourd'hui, porte en lui ces deux bêtes », avait-elle formulé, ce qui lui avait valu des demandes d'excuses du PQ.

En outre, Mme Awada a déjà eu ceci à dire : « Au Québec, il n'y a pas de conditions optimales pour parler de diversité. » L'an dernier, elle avait participé dans un café de Montréal à une rencontre sur le racisme avec entre autres l'auteure franco-algérienne Houria Bouteldja, connue pour son discours de haine à l'égard des hommes blancs. Selon Mme Bouteldja, pour qu'une société soit inclusive, « la blanchité » doit disparaître. Elle s'oppose d'ailleurs aux unions entre blancs et non-blancs, et croit que l'islam échappe à la raison blanche.

Militante engagée, Mme Awada a la gâchette facile en ce qui concerne les poursuites. Elle en a effectivement intenté contre l'ex-candidate du PQ Louise Mailloux, le site souverainiste Vigile.net ainsi que l'auteur Philippe Magnan, du site Internet Poste de veille, pour 120 000 $, se disant victime de diffamation. Le procès contre M. Magnan doit d'ailleurs débuter dans quelques jours. Que lui reproche-t-elle ? D'avoir prétendu qu'elle était une intégriste membre du cercle khomeiniste du Québec.

Membre du cercle khomeiniste

Selon Poste de veille, Mme Awada fréquente la mosquée du Centre Communautaire Musulman de Montréal (CCMM), présidée par l'imam Ali Sbeiti. L'imam Sbeiti, un islamiste convaincu, parraine des discussions tenues à l'Association Bridges, que fréquente également Mme Awada, sur des sujets relatifs à l'islam. Or, deux de ces discussions ont été soulignées par Poste de veille, dont l'une portait sur la polygamie et l'autre posait la question suivante : « L'égalité entre homme et femme existe-t-elle vraiment ? »

La mosquée du CCMM de l'imam Sbeiti commémore annuellement le décès de l'ayatollah Khomeini, le fondateur de l'Iran islamiste, afin de lui rendre hommage. L'imam se réfère aussi au grand ayatollah Ali Khamenei, l'actuel leader de la république iranienne. Or, Ali Khamenei a réprimé dans le sang les manifestants qui, d'un bout à l'autre de l'Iran depuis plus d'une semaine, réclament la liberté. Toujours selon Poste de veille, l'imam Sbeiti a participé à des événements du Hezbollah, un groupe considéré comme terroriste par la plupart des pays occidentaux.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

On a voir ce que ça donne ces batailles de l'Islam et même aujourd'hui cela perdure avec des décès par centaines en Orient. Mme Awada a beau engager des poursuites quand quelqu'un s'oppose à son idéologie...cependant, au Québec, l'idéologie est d'accueillir des multiethniques qui participeront tous à son essor et à un vie meilleure de ses citoyens et ce, également...sans favoriser une race qu'une autre. L'entêtement n'est jamais payant.