Une musulmane qui porte le hijab veut contourner les règles

Une musulmane qui porte le hijab veut contourner les règles

ven, 12/01/2018 – 07:40
Posté dans :
2 commentaires

Elle ne veut pas envoyer une photo d'elle où on voit entièrement son visage au directeur général des élections du Québec.

Source : Le DevoirPhoto : Rama, Wikimedia, CC BY-SA 2.0 FR (Image modifiée : texte enlevé de l'enveloppe)

Le Devoir a appris que le directeur général des élections du Québec (DGEQ) avait reçu une première demande afin que soit modifié son règlement selon lequel un candidat qui se présente aux élections doit joindre à son dossier de candidature une photo de lui sur laquelle on voit entièrement son visage. En d'autres termes, des photos où le candidat porte des symboles religieux comme le turban ou le hijab ne sont pas permises.

Justement, la demande de modification de règlement provient d'une femme qui porte le hijab et qui souhaite être candidate aux prochaines élections provinciales, qui doivent avoir lieu au plus tard en octobre 2018.

Le Devoir a tenté d'obtenir des réactions des principaux partis politiques, mais ceux-ci ont été avares de commentaires.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.

Commentaires

Le voile salafiste, non coranique, élimine l'identité (personnel), au profit de l'identitaire (la cause). Alors cette femme refuse de fournir une photo de son visage humain pour favoriser l'exposition de son symbole politique islamique. C'est cela la plus grande destruction humaine des religions exhibitionnistes en campagne de prosélytisme. Le message politique domine le sentiment religieux réel qui demeure confus chez le porteur. Alors on parle d'instrumentalisation du croyant ou de la croyante. Pour résister à cela, il faut être particulièrement équipé intellectuellement. Il semble que ce n'est pas le cas ici ! Qui alors voudrait d'une telle représentation politique ? Ceux qui activent la marionnette en arrière les rideau, les voiles dirais-je ? Cela n'est pas notre démocratie.

Combien de fois, faudra le dire qu'au Québec...toutes et tous sont à visages découverts. Si cette Musulmane veut se présenter comme candidate...c'est bien dommage si celle-ci le refuse, car elle devra rester dans sa cuisine avec son hijab. Les Québécois veulent savoir à qui ils ont affaire. On tolère déjà les turbans, les kirpans, les foulards en publique...nous sommes tolérants mais pas des cons. Si cela est, c'est une insulte face au Québec d'accueil. Dans la vie, on ne peut pas tout avoir: Le beurre et l'argent du beurre. Est-ce de l'entêtement de sa part? ....va savoir...c'est selon.