Un front commun lance une offensive pour protéger le français

Un front commun lance une offensive pour protéger le français

mar, 13/02/2018 – 20:30
Posté dans :
0 commentaire

Il exige que le gouvernement du Québec respecte sa loi et utilise uniquement le français dans l'administration publique.

Source : Mouvement Québec FrançaisPhoto : Twitter, Maxime Laporte

Un front commun de groupes de défense de la langue française, de partis politiques et de syndicats s'est réuni mardi à l'Assemblée nationale pour exiger du gouvernement Couillard qu'il mette en vigueur une disposition modifiant la Charte de la langue française. Il s'agit de l'article 1 de la loi 104 qui stipule que tous les ministères, organismes et sociétés publiques doivent utiliser uniquement le français dans toute correspondance avec les corporations établies au Québec.

Me Maxime Laporte, président de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB), Martine Ouellet, chef du Bloc québécois, Christian Daigle, président du Syndicat de la fonction publique et parapublique (SFPQ), Maka Kotto, député du Parti québécois, Manon Massé, porte-parole féminine de Québec solidaire et Sol Zanetti, l'ancien chef d'Option nationale en ont ainsi profité pour lancer une pétition exhortant le gouvernement Couillard à faire du français la seule langue officielle de l'Administration publique.

« En refusant de mettre en vigueur l'article 1 de la loi 104, qui, rappelons-le, a été voté à l'unanimité par l'Assemblée nationale, le gouvernement libéral premièrement renie sa parole et deuxièmement favorise l'anglicisation », a déclaré Martine Ouellet.

Le gouvernement poursuivi

Le 15 septembre 2017, la SSJB avait fait parvenir une mise en demeure au gouvernement du Québec pour que celui-ci applique le premier article de la loi 104. Puis le 19 janvier 2018, l'organisation était allée plus loin en poursuivant le gouvernement pour « mépris de la démocratie et irresponsabilité envers la langue française ».

« Trop souvent, ce gouvernement semble se comporter en simple succursale du fédéral, ayant intériorisé le dogme du bilinguisme anglicisant [...], cela jusque dans ses moindres réflexes institutionnels », avait alors déclaré Me Maxime Laporte par communiqué.

L'Odyssée du lys

La SSJB avait amorcé, au début de décembre 2017, une vaste campagne vouée à la promotion du français au Québec. Appelée « L'Odyssée du lys », la campagne met de l'avant plusieurs « épreuves épiques » jusqu'à la prochaine élection générale. Ces « épreuves épiques » prennent plusieurs formes : pétition, rassemblements, spectacles, actions d'éclat et autres événements sont prévus au programme.

La pétition lancée mardi est d'ailleurs l'un des éléments de la campagne « L'Odyssée du lys ». Elle peut être signée en cliquant sur ce lien.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.