Le « vivre-ensemble » incommode le cégep de Maisonneuve

Le « vivre-ensemble » incommode le cégep de Maisonneuve

sam, 17/02/2018 – 12:30
Posté dans :
1 commentaire

La multiplication des différentes cultures et religions force les professeurs à s'autocensurer.

Source : Le DevoirPhoto : Time3000, WikimediaCC BY-SA 3.0 (Ajout d'un dégradé en arrière-plan)

La multiplication des différentes cultures et religions provoque un climat de frilosité au collège de Maisonneuve, où règne une certaine forme de censure pour éviter de heurter les sensibilités des étudiants. C'est du moins ce que nous apprend Le Devoir dans son édition de samedi.

Le journal rapporte que le collège, connu pour avoir déjà collaboré avec l'islamiste Adil Charkaoui, a publié vendredi un rapport issu d'un projet-pilote sur le « vivre-ensemble ». Or, le constat du rapport est plutôt inquiétant : les professeurs eux-mêmes exercent de l'autocensure pour éviter « d’être indisposés par des affrontements d’ordre culturel ou religieux ».

Au sein du collège, les dissensions culturelles sont d'ailleurs palpables. Par exemple, les restrictions alimentaires concernant le porc et l'alcool auraient créé des tensions dans le département de diététique. Le rapport précise que « de nombreux enseignants issus de divers départements considèrent que l’islam est beaucoup trop visible au collège ».

Le rapport ne fait toutefois pas que dresser un constat ; il fait aussi une mise en garde : « Si le patrimoine intellectuel occidental existe pour soutenir l’école québécoise dans la formation des prochaines générations, générations dont on souhaite l’épanouissement de la pensée critique, il serait inopportun de sélectionner les références-clés de façon à acheter la paix », est-il écrit.

La ministre responsable de l'Enseignement supérieur, Hélène David, a annoncé que Québec allait accorder un financement supplémentaire de 300 000 $ « pour aider les autres cégeps et universités à s’inspirer des recommandations du collège de Maisonneuve sur le vivre-ensemble. »

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

Notre enseignement québécois est marqué au fer rouge. L'islam s'impose partout même dans l'alimentation. Notre gouvernement a conduit directement dans le mur nos profs et ceux-ci sont forcés de s'auto censurer, d'éviter tout opinion pouvant heurter, froisser certains esprits critiques. Notre enseignement est confronté à un multiculturalisme qui risque un dérapage à tout moment. Le choc des idées chez les jeunes en développement, au caractère assez bouillant risque de causer un ras de marée, un séisme culturel car trop de différences dans la masse.