Louis-Jean Cormier cède à la rectitude politique

Louis-Jean Cormier cède à la rectitude politique

lun, 12/03/2018 – 08:00
Posté dans :
1 commentaire

Il s'est excusé d'avoir dit qu'il voulait la meilleure équipe, même si ça allait à l'encontre de la parité hommes-femmes.

Sources : Le Journal de Montréal, La Presse, Facebook #1, #2#3 et #4 / Photo : Thesupermat, WikimediaCC BY-SA 4.0

Le chanteur Louis-Jean Cormier a senti le besoin cette fin de semaine de s'excuser pour des propos qu'il a tenus lors d'une entrevue qu'il a accordée au journal La Presse. Appelé à se prononcer sur la question de la parité hommes-femmes dans les grands festivals, M. Cormier a répondu qu'il préférait avant toute chose se concentrer sur l'art.

« A priori, je suis contre [la parité hommes-femmes dans les grands festivals], car je veux qu'on fasse passer l'art avant le sexe », a-t-il dit. « J'ai de la misère à défaire mon focus de l'art et du talent, et si on fait tout 50-50, j'ai peur que ça donne des programmations grises. Du côté de la technique, ce que je veux, c'est avoir la meilleure équipe possible ».

Il n'en a pas fallu davantage pour qu'au moins une artiste féminine, Laurence Nerbonne, pousse de grands cris : « Je pense que ce genre de propos ne passe plus, que ton discours archaïque n'inspire ni les hommes, ni les femmes en 2018 », a-t-elle écrit sur sa page Facebook, ce qui a incité Louis-Jean Cormier à s'excuser : « L'heure n'est pas à la nuance, et je suis désolé d'avoir déçu et offusqué tant de gens en tentant d'en apporter une », a-t-il écrit à son tour sur sa page Facebook.

Ces excuses en ont toutefois agacé certains, dont le journaliste et animateur Richard Martineau. « Pourquoi s'excuse-t-il ? Il n'avait qu'à se tenir debout... La parité n'a rien à faire dans les événements culturels. La seule question est : ta musique est-elle bonne ou n'est-elle pas bonne ? », a-t-il déploré.

Des internautes ont abondé dans le même sens. « Tu as [dit] ce que tu pensais. Aie donc le courage de tes convictions », a répondu Yves Gosselin aux excuses de M. Cormier. Des femmes aussi ont désapprouvé ces excuses : « Louis-Georges Cormier, assumez-vous ! Arrêtez tout de suite d'être à la remorque des opinions du jour », a commenté Fernande Payeur.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires