Une journaliste de FM 93 infiltre un groupe communiste

Une journaliste de FM 93 infiltre un groupe communiste

lun, 30/04/2018 – 18:00
Posté dans :
2 commentaires

Ce groupe envisage des « actions de sabotage », des « grèves illégales », des « émeutes » et même des « bombes ».

Sources de l'article : FM93, Journal de Québec, Justin Trudeau et Radio-Canada / Source de la photo : CC0

Mardi dernier à l'émission Bouchard en parle sur FM 93, la journaliste Pascale Cv a rapporté ses découvertes après avoir infiltré un groupe communiste.

C'est dans le quartier de Limoilou, à Québec, qu'elle a assisté à deux rencontres les 13 et 20 avril derniers où 20 à 30 personnes, majoritairement dans la vingtaine, se sont présentées. Les initiateurs de cet événement ont expliqué vouloir faire de Québec le « bastion » du Parti communiste révolutionnaire.

Dans les extraits audio enregistrés à l'insu des organisateurs, on apprend qu'ils envisagent des moyens de pression comme des « actions de sabotage », des « grèves illégales », des « émeutes » et même des « bombes ».

Rappelons que les 8 et 9 juin prochains se déroulera le sommet du G-7 à La Malbaie. Cet événement réunit les dirigeants des sept plus grandes puissances économiques : les États-Unis, le Japon, l'Allemagne, l'Italie, la France, le Royaume-Uni et le Canada. Plusieurs groupes contestataires y sont attendus, ce qui appelle à une sécurité accrue. Les mesures prises pour assurer la protection des dirigeants sont une des raisons qui ont fait grimper les dépenses à 594 millions de dollars.

L'animateur Sylvain Bouchard a souligné que ces activistes adoptaient un ton de guerre alors que, selon lui, nous sommes « dans une société de droit démocratique où il y a la liberté d'expression ». En effet, dans les enregistrements, on peut notamment entendre qu'il faut « accepter de payer de sa propre personne », « faire passer les intérêts de la révolution [...] avant nos intérêts individuels » et « combattre l'État bourgeois ». Or, aux yeux de M. Bouchard, la violence n'est pas justifiée.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires