Pas si pauvres, les demandeurs d'asile

Pas si pauvres, les demandeurs d'asile

lun, 30/04/2018 – 13:00
Posté dans :
2 commentaires

Des milliers de dollars d'appareils électroniques et de téléphones mis aux rebuts ont été trouvés près du chemin Roxham.

Source de l'article : The Toronto SunSource de la photo : designedbyjess, CC0

Le gouvernement Trudeau aime répéter que la vague de migrants illégaux est une véritable crise humanitaire et que ces derniers viendraient au Canada pour, entre autres, fuir la persécution et la pauvreté. C'est pourtant un tableau différent que le Toronto Sun a brossé dans un article publié dimanche.

Selon une journaliste du Sun qui s'est offert une visite au chemin Roxham, des appareils électroniques d'une valeur de plusieurs milliers de dollars y ont été trouvés aux rebuts. Un iPhone X tout neuf, vendu entre 1 300 $ et 1 600 $, avait été laissé dans un fossé à environ un mètre de la frontière.

La journaliste a également vu des membres d'une famille transporter plusieurs valises « coûteuses » portant des étiquettes de compagnies aériennes.

Rappelons que le premier ministre Justin Trudeau a récemment admis qu'« il est illégal de traverser la frontière entre des postes frontaliers ». Pourtant, selon le député conservateur Pierre Paul-Hus, le mot d'ordre est de laisser entrer les migrants. Une note interne du gouvernement fédéral nous apprenait que les douaniers ont même été ramenés à l'ordre pour avoir donné aux journalistes des informations sur la crise des migrants illégaux.

Commentaires

Ce témoignage est très dérangeant, ainsi ils jettent au fossé leurs objets de valeur pour ne pas trahir leur aisance financière et mieux profiter des largesses de l'état !!! Ils ne demandent pas, ils entrent. Et la grande majorité ne correspond pas à la définition du demandeur d'asile tel qu'il est reconnu. Pour beaucoup, ils seront retournés chez eux après avoir séjourné un an ? trois, voir six ans au Québec ? Ils ont entendu le message du P.M. Trudeau et ils prennent une chance simplement. Le témoignage d'un des agents des douanes exprime que des personnes entrent sans aucun papier, mais que le mot d'ordre est d'ouvrir la frontière et qu'ils ne peuvent retenir la personne pour ce seul motif. Alors ! Cette vague d'immigration a-t-elle un sens ? Qui sert-elle ? Et il en restera quoi ?

La pauvreté n’est pas à nos frontières. Elle est chez-nous et se vit tous les jours.. Des iPhones à 1300-1500 $.....comment peut-on se payer ça et puis par la suite, traverser nos frontières? À mon avis, ils n’ont pas la même valeur que nous sur la pauvreté. Un réfugié oui mais pas un migrant car c’est son choix et ça lui appartient.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.