Des citoyens questionnent un agent de la GRC sur les migrants

Des citoyens questionnent un agent de la GRC sur les migrants

lun, 30/04/2018 – 10:30
Posté dans :
1 commentaire

L'agent n'a pas voulu dire s'il approuvait l'arrivée des migrants illégaux. « Je fais mon travail », a-t-il simplement dit.

Sources de l'article : Facebook #1, #2 et #3Source de la photo : Vidéo Facebook

Dimanche dernier, un groupe de citoyens a publié plusieurs vidéos Facebook dans lesquelles on les voit se présenter au chemin Roxham. Dans l'une d'elles, ils sont bloqués par un agent de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), qui est formel : s'ils s'avancent davantage, ils risquent d'être arrêtés.

Un citoyen lui demande son opinion sur la situation, ce à quoi le policier réplique simplement : « Je fais mon travail. » Le citoyen insiste afin de savoir si l'agent de la GRC approuve la venue des migrants illégaux ou non, mais ce dernier se borne à répéter qu'il fait son travail.

Un autre citoyen questionne le policier sur le nombre de migrants qui entrent au Québec. « Ça dépend des jours. Ça dépend des mois. Ça dépend des occasions », réplique-t-il, poursuivant : « Si vous voulez plus d'informations, contactez la GRC. » Puis, il s'éloigne et rappelle aux citoyens qu'ils n'ont pas le droit d'entrer dans le camp de migrants.

Dans une autre vidéo, on voit des migrants arriver au Québec en taxi, ce qui fait dire à l'un des citoyens : « J'espère que vous allez vous réveiller le peuple, hein ! En taxi ! » Les migrants sont escortés par des agents de la GRC et le citoyen s'exclame : « Je me suis fait arrêter plusieurs fois dans ma vie […] pis on met les menottes d'habitude quand qu'on fait de quoi d'illégal ! Je comprends pas qu'on ait pas de menottes ici, là ! »

Les citoyens, cependant, sont ignorés par les agents de la GRC. Ceux-ci notent que les migrants qu'ils ont vus sont des hommes et qu'ils ne semblent pas en danger. « Sont où les familles ? », lance un citoyen. Un autre fait remarquer que les migrants ont des valises de meilleure qualité que les siennes.

Les citoyens qui se sont présentés au chemin Roxham disent vouloir accompagner la Storm Alliance lors de la manifestation du 19 mai prochain contre la migration illégale. Leur intention, toutefois, n'est pas de rester quelques heures, mais de siéger là-bas jusqu'à ce qu'ils obtiennent des réponses des gouvernements au sujet de la crise des migrants illégaux.

Commentaires

QUAND UN PEUPLE DORT ALORS QUE LA DÉMOCRATIE EST EN DANGER, IL SE RÉVEILLE SOUS LA DICTATURE. RÉVEILLEZ-VOUS DONC !

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.