Les Canadiens contre l'achat de l'oléoduc Trans Mountain

Les Canadiens contre l'achat de l'oléoduc Trans Mountain

lun, 04/06/2018 – 19:09
Posté dans :
3 commentaires

52 % des répondants à un sondage disent désapprouver l'achat de l'oléoduc, contre 25 % qui l'approuvent.

Source de l'article : Forum ResearchSource de la photo : Robzor, CC0

Un sondage de Forum Research montre que 52 % des Canadiens désapprouvent l'achat par le gouvernement Trudeau de l'oléoduc Trans Mountain, dans l'Ouest canadien. De l'autre côté, 25 % approuvent l'initiative, tandis que 17 % disent ni l'approuver ni la désapprouver ; 6 % n'ont aucune opinion sur le sujet.

Les répondants les plus susceptibles de désapprouver l'achat de l'oléoduc sont les femmes, ceux âgés de 34 ans et moins ou de 55 à 64 ans, ainsi que ceux dont le revenu se situe entre 40 000 $ et 60 000 $ par année. Sans surprise, les partisans du Parti vert sont 75 % à désapprouver l'achat.

En revanche, les répondants les plus enclins à approuver l'achat de l'oléoduc sont les 65 ans et plus, ceux dont le revenu est supérieur à 80 000 $, et les habitants de l'Alberta. Chez les partisans libéraux, ils sont 40 % à l'approuver.

Le sondage de Forum Research a été réalisé par système de réponse vocale interactif auprès de 969 électeurs canadiens. Sa marge d'erreur est de ± 3 %, 19 fois sur 20.

Commentaires

Trudeau a toujours fait à sa tête. Comme il a les Canadiens de travers dans le postérieur....les Canadiens lui rendent l'appareil.

C’est une fraude, en achetan l’ôéoduc, le canada a payé le plein prix comme si l’oléoduc n’avait pas d’adversaires et passait partout sans encombre. Il donne notre argent à un ami qui contribue à la caisse libérale. Maintenant, le Canada invoquera la raison d’État pour passer outre toutes les contraintes et objections et nous prouvera qu’on doit maitenant rentabiliser notre investissement. Il s’agissait d’y penser. Je vous dit une fraude.

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur GAB, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.