Le Festival de jazz cède au terrorisme intellectuel

Le Festival de jazz cède au terrorisme intellectuel

jeu, 05/07/2018 – 06:00
Posté dans :
2 commentaires

L'extrême gauche a réussi son coup : provoquer l'annulation du spectacle SLĀV pour « appropriation culturelle ».

Voici la ou les sources de cet article : La Presse, Le Journal de Montréal, Medium, The Link et Change.orgVoici la source de la photo : Time3000, WikimediaCC BY-SA 3.0 (Ajout d'un dégradé en arrière-plan)

Le Festival international de jazz de Montréal (FIJM) a décidé d'annuler toutes les représentations du spectacle SLĀV qui mettait en valeur des chants créés par les esclaves afro-américains. Le spectacle a été l'objet d'une attaque en règle d'activistes d'extrême gauche qui le considèrent comme une « appropriation raciste de la culture noire ».

Deux des leaders du mouvement d'opposition au spectacle sont Lucas Charlie Rose et Vincent Mousseau.

Lucas Charlie Rose est un artiste noir et trans de la scène hip-hop de Montréal. Proche du mouvement radical Black Lives Matter, il fait face à une possible déportation vers son pays d'origine, la France. En réaction, sa gérante, Mikki Bradshaw, a mis une pétition en ligne pour que le gouvernement Trudeau permette au chanteur de rester au Canada.

Vincent Mousseau est un militant d'extrême gauche « noir, queer et non binaire », qui s'est également félicité de l'annulation de SLĀV. M. Mousseau est actif sur un blogue de gauche, Medium, où il publie à l'occasion des articles sur les LGBT+ et les Noirs. Il a entre autres republié des citations d'auteurs ou d'artistes du milieu, dont une provenant d'un certain Blake Dont Crack, qui se plaît à dire que « les bons flics n'existent pas ».

Selon le Journal de Montréal, des manifestants se sont présentés le 26 juin devant le Théâtre du Nouveau Monde (TNM), où les représentations du spectacle avaient lieu. Lors de la manifestation, « [d]es policiers ont dû ''protéger'' les spectateurs qui entraient au TNM [...] pendant que des manifestants les traitaient de ''racistes'' et leur criaient d'avoir ''honte'' ».

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Que pensez-vous de cet article ?