Les Chinois prennent d'assaut le marché immobilier montréalais

Les Chinois prennent d'assaut le marché immobilier montréalais

ven, 06/07/2018 – 13:15
Posté dans :
2 commentaires

Les nouvelles politiques fiscales de Vancouver et de Toronto semblent avoir poussé ces investisseurs vers Montréal.

Voici la ou les sources de cet article : Global News, Le Journal de Montréal et Juwai Report / Voici la source de la photo : Taxiarchos228, WIkimediaCC BY 3.0

Le boom immobilier qui touche le centre-ville de Montréal ne semble pas sur le point de s'estomper. En effet, comme le souligne le Juwai Report : Foreign Buyer Restrictions, une publication spécialisée dans le domaine de l'investissement immobilier, Montréal représentait déjà en 2017 un centre de gravité important pour les investisseurs d'origine chinoise.

Il semblerait que les nouvelles mesures de taxation sur les achats réalisés par des étrangers sur les marchés immobiliers de Vancouver et de Toronto aient changé la donne. Le même document stipule que les investisseurs chinois ont acquis pour environ 1,45 G US$ de biens immobiliers canadiens en 2017.

Montréal devient le nouveau centre de gravité de la fièvre immobilière

Le centre de gravité de toute cette activité s'étant déplacé vers Montréal, il n'est pas surprenant de constater que le désir d'acquérir des biens immobiliers chez nous a connu une croissance de 84,5 pour cent en 2017 du côté des investisseurs chinois. Et, il semblerait que ces derniers soient particulièrement résilients.

C'est ce que soutient Mike Donia, un analyste du secteur immobilier actif au sein de Re/Max Realty, en précisant que les mesures de taxation destinées aux acheteurs étrangers ont provoqué un premier impact sur les acheteurs ordinaires, alors que la plupart des Chinois vont effectuer leurs achats via une compagnie afin de contourner les nouvelles dispositions fiscales.

Des achats en argent sonnant et trébuchant

C'est un secret de Polichinelle que d'affirmer que les Chinois sont des pros de la spéculation et des investisseurs particulièrement gourmands en matière de biens immobiliers. Déjà, en 2016, le Journal de Montréal tirait sur la sonnette d'alarme en rapportant les commentaires surprenants d'une brochette de spécialistes du marché de l'immobilier.

Détenant autour de 80 % de la part des nouvelles unités de condominium, dans les grandes tours du centre-ville de Montréal, les investisseurs chinois auraient investi près de 140 millions de dollars dans toutes ces copropriétés qui ont poussé récemment comme des champignons au cœur de l'arrondissement Ville-Marie. Et, faisant fi des taux d'intérêt en vigueur, un nombre important de ces nouveaux acheteurs paie comptant, sans devoir contracter une hypothèque.

Les spécialistes du Bureau d'enquêtes du Journal de Montréal (JdeM) ont découvert que certains investisseurs chinois n'hésiteront pas à débourser jusqu'à 550 000 $ en espèces pour l'achat d'un condominium. Un des spécialistes interrogés par le JdeM, le notaire William Malkinson, a eu à traiter des dossiers qui concernaient des achats de condos payés comptant effectués par de jeunes étudiants chinois.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Commentaires

on a qu'à faire comme la Colombie Britannique. et l'Ontario. On pourrait aller jusqu'à imiter les pays du Golf comme le dit si bien Freddy. Mais on n'oserait jamais.

Savez-vous que dans les pays du golfe ( Arabie Saoudite, Koweït, Dubaï etc. ) si vous n’êtes pas citoyen natif du pays, vous n’avez pas le droit de posséder un bien immobilier, d’autres pays ailleurs dans le monde ont la même politique, et ici au Canada on vend n’importe quoi aux plus offrant !

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.