L'épouse de Raif Badawi censurée par des médias

L'épouse de Raif Badawi censurée par des médias

sam, 07/07/2018 – 10:15
Posté dans :
5 commentaires

Deux journaux qui avaient invité Ensaf Haidar à écrire des chroniques n'ont pas aimé ses opinions sur les réseaux sociaux.

Voici la ou les sources de cet article : TwitterVoici la source de la photo : European Conservatives and Reformists Group, FlickrCC BY 2.0

Ensaf Haidar, l'épouse du blogueur Raif Badawi, a été victime de censure de la part de certains médias traditionnels, selon ses dires. Invitée à écrire pour le New York Times, elle n'a eu le temps que de rédiger une seule chronique avant d'être frappée d'ostracisme par la rédaction.

« Croyez-le ou non, @nytimes m'a accueillie pour être une rédactrice dans le journal, mais après la publication du premier article, le rédacteur en chef s'est fâché contre mes propres opinions dans les médias sociaux et m'a interdit d'écrire dans son journal », a écrit Mme Haidar sur Twitter dans un message qu'elle a publié vendredi.

Ses propos sur le bannissement du voile islamique y sont-ils pour quelque chose ? Car Mme Haidar ne cache pas son mépris pour l'islamofascisme et ses symboles. Il y a quelques jours, dans un autre message sur Twitter, elle a demandé au premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, d'interdire la burqa et le niqab dans les lieux publics.

À Global News, Mme Haidar a aussi fait une déclaration qui sonne comme une mise en garde. « En tant que réfugiée au Québec et au Canada, j'ai remarqué la croissance rapide des groupes islamistes fidèles aux Frères musulmans, au Hamas et au clergé saoudien qui imposent la burqa et le niqab aux filles et aux femmes comme drapeaux politiques pour marquer le territoire djihadiste », a-t-elle affirmé.

Mme Haidar dit avoir également été censurée par le journal anglais The Independent : « En passant, The @Independent a fait la même chose avec moi, mais pour une autre raison (le pouvoir du pétrole) », a-t-elle écrit sur Twitter, laissant entrevoir qu'elle aurait été bannie à la suite de pressions possiblement exercées par l'Arabie saoudite.

Enfin, Mme Haidar aurait également eu maille à partir avec le réseau CBC.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

Amonanis, là, elle est au Québec avec nos lois pour la défendre. Si cela n'est pas le cas, ça signifie que l'islamisme radicale est enraciné au Québec et a priorité sur nos propres lois québécoises. À moins qu'elle participe à l'évolution islamique tant au Canada qu'au Québec. Cela expliquerait l'entêtement à porter le voile, le niqab etc.

On devrait l'écouter pcq elle vient de ces pays d'extrême droite qui imposent une dictature religieuse extrême, obligeant les femmes à se cacher sous des voiles et sans aucun droit. Elle voit entrer l'islam petit à petit dans son nouveau pays et je la comprends d'avoir peur. Elles sait de quoi elle parle pcq elle l'a vécu. D'autant plus que son mari est toujours emprisonné à cause de sa liberté d'expression et doit être puni de plusieurs coups de fouet.

Il est très compréhensible qu'il ait peur en voyant entrer à pleine porte des immigrants musulmans.

Rien de surprenant que Mme Haidar a été la cible d'ostracisme. Maintenant qu'elle a sa citoyenneté chez nous, pourquoi pas la museler comme tous les Québécois depuis l'arrivée des immigrants en masse illégalement à nos frontières. La burka et le niqab est un débat plus que sensible au Québec et au Canada. La liberté de l'une brime la liberté de l'autre. Les signes ostentatoires sont pourtant incompatibles avec la société laïque dans laquelle nous vivons. Pourtant, les femmes de confession musulmane s'obstinent à porter le voile, le niqab et parfois, à certains endroits la burka. Ces bouts de tissus sont politisés et y est rattachée l'islam et ses lois. Des lois au Québec ont été votées mais la volonté gouvernementale n'y est pas par peur de représailles culturelles et politiques. Quitter le pays selon la BBC...démontre bien l'ingérence des Médias dans cette affaire.

"Pourtant, les femmes de confession musulmane "s'obstinent" à porter le voile, le niqab et parfois, à certains endroits la burqa."

Croyez-vous "vraiment" que ces femmes mettent toutes volontairement ces costumes d'un autre siècle??? Une infime minorité les portent de plein gré. Pour la plupart, elles le portent pcq elles y sont obligées et/ou qu'elles ont peur des jugements, des rejets de la communauté et fort probablement de la réaction du parent ou du conjoint.