Ottawa a mal géré la crise des migrants illégaux

Ottawa a mal géré la crise des migrants illégaux

lun, 09/07/2018 – 10:00
Posté dans :
2 commentaires

C'est ce que croient 58 % des Canadiens selon un sondage effectué par la firme DART Insight.

Voici la ou les sources de cet article : The Toronto SunVoici la source de la photo : Gemes Sandor, WikimediaCC BY-SA 3.0

Un sondage effectué par la firme DART Insight auprès de 5 000 répondants montre que 70 % des Canadiens sont d'avis que le gouvernement Trudeau n'a pas de plan clairement défini pour gérer la crise des migrants illégaux. Une crise qu'il a d'ailleurs mal gérée, selon 58 % d'entre eux.

Des données qui ne surprennent personne quand on tient compte des chiffres : 20 593 migrants sont entrés illégalement au Canada en 2017, 9 481 du 1er janvier au 31 mai. À titre de comparaison, seulement 3 491 migrants illégaux avaient franchi la frontière au cours des cinq premiers mois de 2017.

Pourtant, le premier ministre Trudeau a fait savoir à plusieurs reprises qu'il n'avait nullement l'intention de mettre fin immédiatement à la crise, alors même que les deux provinces les plus touchées, le Québec et l'Ontario, croulent sous la pression. À Toronto, les migrants illégaux occupent plus de 40 % de l'espace d'hébergement d'urgence. Environ 800 d'entre eux dorment dans les dortoirs des collèges à quelques semaines du retour des étudiants.

Le maire de Toronto, John Tory, a déclaré que son administration avait dépensé plus de 64 millions de dollars pour héberger les demandeurs d'asile cette année, alors qu'Ottawa n'a offert que 11 millions à l'Ontario. Au Québec, la crise a coûté 146 millions l'an dernier, mais le gouvernement Trudeau n'a versé que 36 millions pour pallier le problème.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Que pensez-vous de cet article ?