Des citoyens se portent à la défense des armes à feu

Des citoyens se portent à la défense des armes à feu

lun, 10/09/2018 – 14:45
Posté dans :
1 commentaire

Ils veulent ouvrir un dialogue sur la question des armes à feu impliquant tous les intervenants en cause.

Voici la ou les sources de cet article : Ban2019 / Voici la source de la photo : CC0

Le mouvement citoyen Ban2019.com tente de sensibiliser les citoyens sur le droit des propriétaires d'armes à feu respectueux des lois de pratiquer leur loisir qu'est le tir. Le groupe propose ainsi d'établir un dialogue entre différents acteurs afin de permettre que leurs prétentions soient réellement entendues. Notamment, Ban2019.com rappelle que « l'écoute et la discussion ne représentent en rien un signe de faiblesse, bien au contraire ».

Le groupe s'inquiète de la proposition du maire de Québec, Régis Labeaume, qui « encourage le gouvernement fédéral à adopter une politique d'entreposage central pour toutes les armes restreintes, sur le territoire de la ville ». Cette proposition a été présentée alors que le fédéral et le provincial tentent de resserrer l'étau sur les propriétaires d'armes à feu.

En effet, les Québécois détenant des armes à feu ont jusqu'au 29 janvier prochain pour présenter une demande d'immatriculation de leurs armes auprès du provincial. Par ailleurs, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, avait laissé savoir cet été qu'il était en faveur d'une interdiction des armes à poing. La Ville de Québec semble donc s'aligner avec ses homologues provinciaux et fédéraux sur la question de la réglementation des armes à feu.

Ce lundi, Ban2019.com se présentera au conseil municipal de la Ville de Lévis afin de présenter les arguments à l'encontre des manoeuvres de l'État, lesquelles, selon le mouvement, visent à restreindre le droit des citoyens respectueux des lois de détenir des armes. Le groupe invite toute personne intéressée à prendre part à l'événement et à exprimer son opinion.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

J'espère que parmi ceux avec qui ils veulent dialoguer, il y a les victimes encore en vie, las conjoint(e)s, la parenté, les amis et les collègues de ceux qui ne le sont plus... Et j'aimerais beaucoup assister à pareille rencontre!