Montréal serait-elle devenue un virus pour le Québec ?

Montréal serait-elle devenue un virus pour le Québec ?

jeu, 13/09/2018 – 10:00
Posté dans :
0 commentaire

Les mondialistes ont compris qu’en faisant de Montréal une cité-État il devient possible de faire imploser le Québec.

Voici la ou les sources de cet article : Nomos-TV, Carnets d'un promeneur et ContrepointsVoici la source de la photo : Taxiarchos228, WikipediaCC BY 3.0

C'est l'histoire du drapeau du Québec escamoté à l'Hôtel de ville de Montréal qui nous a fait prendre conscience d'un projet qui se trame depuis l'ère Drapeau. Ce projet consiste, tout simplement, à faire de Montréal une cité-État coupée du Québec tenant le rôle d'une interface destinée à capter des investissements et des migrants économiques qui ne font qu'y transiter.

L'éditeur du quotidien Le Peuple, Pascal Bergeron, a déjà signé un article qui nous rappelle que lorsque la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a reçu le premier ministre du Canada, le 19 décembre 2017, il s'agissait presque d'un événement diplomatique. En effet, Mme Plante avait carrément qualifié l'événement de « rencontre bilatérale ».

Montréal n'est déjà plus dans le Québec

Philippe Plamondon et Sébastien de Crèvecoeur, les deux animateurs de l'émission « Culture & Société », sur Nomos-TV, sont intervenus le 6 septembre afin de développer plus à fond cette question. Affirmant que les grandes villes du monde seraient en train de devenir « le théâtre d'une sorte de sécessionnisme », ils soutiennent que Montréal est en train de subir le même sort que Paris ou Londres. C'est-à-dire que les flux migratoires incessants qui s'y déversent font en sorte que des « populations mondialistes » seraient en train de prendre la place des anciens Montréalais.

La cité devient une vitrine

À tort ou à raison, les deux animateurs reprennent la formule du « grand remplacement » pour qualifier ce mouvement de troupes qui semble mis en scène par nos élites politiques. Un des animateurs, Sébastien de Crèvecoeur, estime que les nouveaux citadins deviennent « des isolats du mondialisme dans chaque pays. Dans chaque pays la grande ville devient une représentation d'une idéologie mondiale » et il estime que ce phénomène procède d'une idéologie totalitaire.

Philippe Plamondon affirme que « Montréal est en train de devenir un microcosme, isolé du Québec, isolé sur le plan politique et on le voit avec des élus de Québec solidaires ». Son collègue précise que dans les villes cosmopolites il n'y a plus de culture commune et que, de ce fait, il s'agit de villes qui deviennent identiques partout dans le monde.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.