La Fondation pour la langue française voit le jour

La Fondation pour la langue française voit le jour

mar, 09/10/2018 – 15:30
Posté dans :
3 commentaires

Le nouvel organisme fera la promotion de la langue française et de la culture québécoise auprès des nouveaux arrivants.

Voici la ou les sources de cet article : SSJB / Le Devoir Voici la source de la photo : Dooblem, WikimediaCC BY-SA 3.0

Lundi dernier marquait le lancement officiel de la Fondation pour la langue française (FLF), à Montréal. L'organisme sera « entièrement consacré à la promotion du français » et aura une présence partout au Canada.

« On voudrait tous leur faire connaître et aimer le Québec, tout en améliorant leur connaissance du français »

Si la FLF se donne comme mission de contribuer à la francisation des immigrants dans la province, elle misera également sur l'immersion culturelle des nouveaux arrivants afin de mieux les intégrer. Ainsi, la FLF compte offrir aux immigrants québécois la possibilité de pratiquer la langue de Molière en dehors de leur milieu de travail grâce à des soirées de cinéma, d'improvisations théâtrales et d'autres sorties.

La directrice du développement de la FLF, Julie Gagné, explique que les activités de la Fondation seront « complémentaires à celles des entreprises, du ministère [de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion du Québec], des commissions scolaires et des organismes communautaires ».

Les travailleurs en provenance d'ailleurs et oeuvrant dans les domaines du tourisme, de l'industrie numérique et de la culture sont particulièrement visés par la FLF. D'ailleurs, le nouvel organisme lancera une campagne visant à promouvoir le français comme langue des affaires. Enfin, la Fondation compte s'associer avec des fédérations nationales et des clubs sportifs dans le but d'encourager les athlètes moins à l'aise en français à s'exprimer dans cette langue lorsque vient le temps pour eux de le faire.

Soulignons que Le Cirque du Soleil et Ubisoft ont déjà conclu des ententes avec la FLF et que l'Impact, les Alouettes et les Canadiens de Montréal ont manifesté leur intérêt à travailler de concert avec l'organisme.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Commentaires

Je y crois à peine, maintenant que les salops de libéraux anti-francophonne ne sont plus au pouvoir, reste qu'il faut se méfier des fédéralistes tel que ,Valéri Plante, Justine Trudo, Géofry Chambers,et autres avocats vereux prêt à vendre leurs enfants pour sauver les Anglo du Québec qui ne sont aucunement en danger de disparaître et sont ici pour toujours comme minorité co-fondatrice pas eux mais les British de qui ils sont issus.

Michaëlle Jean devait promouvoir la langue française et défendre le droits des femmes à l'international mais ce fut un échec et en bout ligne le Canada l'a larguée après des années grassement payées. Alors, le FLF....surtout à Montréal, j'y crois plus ou moins car un bon nombre d'immigrants au lieu de s'adapter au Québec et à sa langue, préfèrent quitter pour un pays anglophone.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.