Changements climatiques : réalité ou catastrophisme ?

Changements climatiques : réalité ou catastrophisme ?

jeu, 11/10/2018 – 12:25
Posté dans :
2 commentaires

L'ONU vient de sonner l'alarme sur le climat. Il y a 30 ans, elle avait pourtant sonné le glas de l'humanité.

Voici la ou les sources de cet article : The Guardian, Radio-Canada, The Vancouver Sun, New York TimesAssociated Press et NASA  / Voici la source de la photo : CC0

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), un organisme de l'ONU, vient de publier un rapport accablant : nous avons une douzaine d'années en main pour limiter le réchauffement planétaire à moins de 1,5 degré Celsius sur la surface du globe, préviennent les scientifiques. Sinon, les risques de sécheresse, d'inondations, de chaleur extrême et de pauvreté vont s'aggraver pour des centaines de millions de personnes.

Le rapport a fait la une des journaux du monde entier et les gouvernements occidentaux n'ont pas manqué de nous instruire sur la nécessité de suivre les enseignements du GIEC au pied de la lettre. À Ottawa, la ministre de l'Environnement, Catherine McKenna, a affirmé que son gouvernement était « déterminé à atteindre ou à dépasser » les objectifs de l'Accord de Paris. Même réaction en France, où le président Emmanuel Macron a pressé le monde d'agir « maintenant ».

Bref, nous n'avons pas de temps à perdre, comme l'a martelé le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres.

Pas de temps à perdre, c'était aussi ce que nous disait l'ONU en 1982. Durant une réunion à Nairobi, au Kenya, le directeur général du Programme environnemental de l'ONU, Mostafa Tolba, prévoyait un scénario digne du cinéma hollywoodien : au tournant du siècle, nous prévenait-il, le monde fera face à un désastre écologique aussi grave qu'un « holocauste nucléaire ».

En 1989, l'ONU récidivait sur un ton tout aussi catastrophiste, mais en laissant de côté la portion nucléaire : l'élévation du niveau de la mer pourrait anéantir des nations entières de la surface de la Terre si la tendance au réchauffement de la planète ne s'inverse pas d'ici l'an 2000, nous disait-on. Et selon les estimations scientifiques les plus conservatrices, la température de la Terre augmentera de 1 à 7 degrés dans les 30 prochaines années, ajoutait l'ONU. Pourtant, la NASA rapporte que la température de la surface du globe a augmenté de 0,8 degré depuis 1880.

Finalement, des experts prédisaient en 1995 que la plupart des plages de la côte est des États-Unis allaient disparaître au cours des 25 prochaines années. Pour paraphraser António Guterres, donc, nous n'avons pas de temps à perdre : nous ne disposons plus que de deux ans pour profiter des rivages d'Old Orchard et de Cape Cod.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Commentaires

Selon le GIEC, nous avons 12 ans afin de baisser de 1.5 degré Celcius afin de limiter le réchauffement de la planète. Trop peu trop tard....à mon avis. L'humain a tout fait pour détruire la couche d'ozone et les Gouvernements n'ont pas bougé d'un iota. L'achat des GES est risible. Que le Canada débourse des milliers de $$ et qu'à côté les USA nous pollue avec leurs surproductions comment peut-on parvenir à ce but? Actuellement, le meilleur indice est de regarder et de prendre conscience de ce qui se passe en Antarctique. Les glaciers sont presque inexistant et la faune animal est en voie de disparition. Le volume de la mer et de l'océan augmentent dangereusement. C'est un constat alarmant et significatif que la planète souffre atrocement présentement: le réchauffement planétaire. Les catastrophes naturelles se multiplient et l'humain reste abasourdi devant celles-ci. Je pense que d'ici 25 ans plusieurs espèces auront disparues y compris des humains. Bien évidemment, il sera trop tard.

Bien sûr que le réchauffement climatique est réel et qu'il est en parti causé par l'homme, mais ça reste la plus grande arnaque du 21e siècle. Quoi qu'on fasse, quoi qu'on dise, le réchauffement est impossible à arrêter... Le CO2 dans l'atmosphère a une durée de vie de 100 ans. Celui que nous avons brûlé en 1950 va continuer d'agir jusqu'en 2050; et celui que nous brûlons aujourd'hui... Jusqu'en 2118. C'est un fait scientifique connu... On trouve cette info facilement dans Wikipedia, et aussi dans tout texte concernant les Paléoclimats. Mais JAMAIS c'est mentionné, si bien que je dois avoir l'air d'un extraterrestre en ce moment même.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.