Impératif français révolté par « l'irrédentisme anglo-québécois »

Impératif français révolté par « l'irrédentisme anglo-québécois »

jeu, 11/10/2018 – 19:00
Posté dans :
1 commentaire

L'organisme dénonce l'attitude de Brent Tyler, cet avocat anglo-québécois qui veut contester la Loi 101 devant l'ONU.

Voici la ou les sources de cet article : Entrevue avec Impératif français / Voici la source de la photo : CC0

La Cour suprême du Canada a récemment décidé de ne pas entendre la cause portée en appel par l'avocat anglo-québécois Brent Tyler. Rappelons que ce dernier s'était porté à la défense d'entreprises québécoises sanctionnées pour avoir enfreint les règles d'affichage commercial dans la province, invoquant la liberté d'expression comme argument. D'ailleurs, M. Tyler compte désormais s'adresser au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) à la suite de la décision de la Cour suprême.

Dans le cadre de notre couverture de ce dossier, notre équipe au journal Le Peuple a invité l'organisme culturel Impératif français à se prononcer sur le sujet.

Un « énième épisode de l'irrédentisme anglo-québécois »

Se disant « révolté de constater la colère de l'avocat Brent Tyler et la rage d'un petit nombre de commerçants anglophones véhiculée contre la langue française », Impératif français qualifie les contestataires d'« angryphones ». L'organisme culturel regrette, en effet, que ces quelques individus ternissent finalement l'image de la « communauté anglophone » au Québec.

Car selon l'organisation, plusieurs personnes issues de la communauté anglophone dans la province participent, au contraire, « avec enthousiasme » au projet de société « de vivre et de travailler dans un état québécois ». Projet de société qui se distingue, « entre autres, par sa langue, sa culture, sa vision [et] ses différences », souligne-t-elle.

« On voit mal comment le Québec peut réellement brimer ses citoyens de langue anglaise! »

S'il voit dans l'attitude de Brent Tyler de « l'irrédentisme anglo-québécois », Impératif français considère également que cette nouvelle fronde à l'endroit de la loi 101 « dégage une forte odeur de mesquinerie, de francophobie et de mauvaise foi ».

L'organisme rappelle que la proportion des membres de la « minorité anglo-québécoise » qui n'est pas en provenance « de l'immigration internationale ou interprovinciale, de l'assimilation ou de l'intégration est inférieure à 1,5 % ». « Et pourtant, la communauté des locuteurs anglophones en public [au Québec] atteint presque les 13 % », ajoute-t-il.

Enfin, le verdict d'Impératif français est sans appel : « Nous n'en sommes pas à une occasion près de voir certains anglophones tenter de ternir internationalement la vision et le projet québécois, lesquels jouissent pourtant d'un large appui ».

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Commentaires

Ceux qui crient haut et fort ne sont même pas des anglophones "de souche", qui semblent pourtant très sages mais ceux qui sont venus d'ailleurs.
Pourtant, ceux-là, nous ne sommes pas allés les chercher. Ils sont venus de leur plein gré et ils veulent changer les règles.
S'ils ne sont pas contents, qu'ils retournent d'où ils viennent. On ne les retient pas de force et on peut très bien se passer d'eux.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.