Condescendance à Radio-Canada concernant la laïcité au Québec

Condescendance à Radio-Canada concernant la laïcité au Québec

sam, 13/10/2018 – 09:10
Posté dans :
11 commentaires

Certains panellistes invités par le diffuseur public font preuve de dédain quant au débat en cours dans la province.

Voici la ou les sources de cet article : Journal de Québec, Radio-Canada #1 (11:18 à 11:40), #2 (12:51 à 12:53) et #3 / Voici la source de la photo : Chicoutimi, WikimediaCC BY-SA 3.0

Il n’y a pas une journée sans que la question des signes religieux et de la laïcité de l’État ne soit abordée dans l’actualité au Québec. Surtout depuis que le premier ministre désigné, François Legault, a annoncé qu’il recourrait à la clause dérogatoire afin que les personnes en position d'autorité ne puissent pas afficher de symboles religieux.

Toujours est-il que le débat divise, polarise. De même, en font foi les propos de certains panellistes invités à Radio-Canada, lesquels s’écartent du code d’éthique dont se prévaut le diffuseur public.   

« Jeter un morceau aux chiens de la meute »

Là où le bât blesse, c’est que quelques-uns des propos émis sur les ondes de Radio-Canada peuvent laisser sous-entendre du mépris à l’endroit des francophones se positionnant pour la laïcité de l’État québécois.

Ainsi, lundi dernier, à l’émission Midi info, l’ex-syndicaliste Louis Roy a suggéré que la volonté de François Legault de faire avancer ce dossier rapidement serait le fruit d’une stratégie tactique de sa part visant à réconforter sa base électorale. Et M. Roy d’user de l’allégorie suivante : « [François Legault] a besoin de jeter un morceau aux chiens de la meute ».

Les enseignants ont une autorité… équivalente à celle des placiers au Centre Bell

Dans un segment consacré au port des signes religieux par les enseignants au Québec à l’émission En Direct animée par Patrice Roy, Michel C. Auger y est allé lui-même d’une comparaison qui n’avait pas l’air de déplaire à ses collègues en ondes.

En effet, cherchant à soutenir l'idée selon laquelle les enseignants « ne sont pas des figures d’autorité », M. Auger a poursuivi son raisonnement en déclarant que ceux-ci « ont une autorité morale, peut-être ». Et c'est avec toute « l'autorité morale » que lui confère sa tribune à Radio-Canada qu'il ajoutera ensuite : « Mais à ce compte-là, les placiers au Centre Bell aussi sont des figures d’autorité ». 

Faire preuve d'ouverture et de respect dans ses rapports avec les autres

C’est ce genre d’affirmation qui fait dire au chroniqueur Steve E. Fortin, dans le blogue des « spin doctors » du Journal de Québec, qu’« à force de mépriser les Québécois de cette façon, et depuis longtemps, la société d’État jette de l’huile sur le feu ». Elle qui pourtant stipule, dans son code de conduite, qu’elle fait « preuve d’ouverture et de respect dans [ses] rapports avec les autres ».

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

Si, M Legault a fait des signes religieux, un enjeu pour émousser son élection en tant que chef au Québec ...mais ne clarifie pas une fois pour toute la question des signes religieux...les Québécois ne sont pas dupes car ils s'en souviendront dans 4 ans. Le PLQ a laissé pourrir la question et l'a balayée sous le tapis pensant que la pilule passerait....mais NON!...Couillard a oublié que la devise des Québécois est: " Je me souviens ". Ils ont été très patients et maintenant ça suffit. Nous avons toujours été " Maître chez-nous " et les immigrants...nous les accueillons mais, à la conditions qu'ils s'adaptent au Québec et non l'inverse. C'est bien beau les avantager grassement mais il faut qu'ils montrent des efforts comme la majorité fait. Cela va dans un sens comme dans l'autre. C'est une question sine qua non..

Il faut croire que la SRC nous voies comme des tarés, chaque jours ont entend à la radio;
Le président Américain Donald Trump... Donald Trump le président Américain et ce au début de chaque nouvelle en provenance des Étasuniens.Même chose au canada le premier ministre du Canada Justin Trudo, Justin Trudo le premier ministre du canada. Écoutez...
le monde entier sait qui est Donald Trump et le monde entier sait qui est le président Américain., pourquoi toujours joindre la fonction et le titre ds chaque bulletin de nouvelle???? au cas qu'ont oublient qui est quoi ou qui fait quoi !!!!

Quelle insulte de dire que Legault aurait : "jeter un morceau aux chiens de la meute " et comparer les "enseignants à des placiers au centre Bell."
Comment a-t-on laissé passer de tels propos. Pour qui se prennent-ils tous pour juger des aspirations d'un peuple.
Que ça fasse leur affaire ou pas, ils devront accepter ce verdict: "LA CAQ A ÉTÉ ÉLU DÉMOCRATIQUEMENT POUR 4 ANS.
Que ceux à qui ça ne fait pas leur affaire peuvent toujours aller voir ailleurs. On ne les retient pas.
On sait très bien de quel côté penche Radio-Canadian!!!
Le peuple a parlé et on doit le respecter.

Vous me permettrez une critique constructive. En utilisant le mot "province", plutôt que Québec dans votre sous-titre, vous faites comme Radio-Gescanada. Rappelez-vous la scène d'Elvis Gratton: La vengeance d'Elvis Wong où le Directeur de l'information explique à Gratton pourquoi au Téléjournal on remplace systématiquement le mot Québec par "province du Québec". Falardeau avait tout compris.

Ceci étant, votre média est promis à un bel avenir. Merci pour votre travail.