« N'ayons pas peur des mots. C'était un attentat politique »

« N'ayons pas peur des mots. C'était un attentat politique »

mar, 30/10/2018 – 19:00
Posté dans :
5 commentaires

Le chef intérimaire du PQ, Pascal Bérubé, réagit avec force aux derniers rebondissements dans l'affaire Richard Henry Bain.

Voici la ou les sources de cet article : Journal de MontréalRadio-CanadaCBCCTV News et Twitter / Voici la source de la photo : Courtoisie

« N'ayons pas peur des mots. C'était un attentat politique. Il [souhaitait] tuer la Première ministre indépendantiste du Québec ». C'est ce que le chef par intérim du Parti québécois (PQ), Pascal Bérubé, a publié sur Twitter à propos de Richard Henri Bain, l'homme derrière l'attentat qui a eu lieu au Métropolis lors des célébrations de la victoire du PQ aux élections générales de 2012 au Québec.

M. Bain, reconnu coupable du meurtre non prémédité d'un technicien de scène et de trois tentatives de meurtre, était en Cour d'appel du Québec, mardi, dans le but de réduire le temps qu'il devra purger avant de pouvoir faire une demande de libération conditionnelle. Les cinq juges appelés à se prononcer ont finalement mis la cause en délibéré.

Une interprétation différente des faits selon de quel côté on campe

Pour l'avocat de la défense dans ce dossier, Me Alan Guttman, la peine infligée au tireur est trop sévère. Rappelant que son client est « un homme qui en 62 ans n'a jamais fait aucun crime », il estime que « vingt ans pour une personne comme Richard Henry Bain, c'est juste parce que c'était politique ».

Me Guttman a par la suite affirmé voir un parallèle entre son client et le caporal Denis Lortie, ce militaire canadien qui avait tué trois personnes à coup de mitraillette en donnant l'assaut à l'intérieur de l'hôtel du parlement, à Québec, en 1984.

Par conséquent, l'avocat de la défense a plaidé pour une réduction de la peine de M. Bain de 20 à 10 ans, après quoi il pourra demander une libération conditionnelle.

Un affront à la démocratie

Dans le camp adverse, par contre, le son de cloche est diamétralement opposé : pour les procureurs de la couronne, « Richard Henry Bain a commis un des pires crimes de l'histoire moderne de notre pays et ça mérite la peine maximale ». Dans le même ordre d'idées, ils ont demandé que la peine du détenu soit haussée à 25 ans minimum plutôt que 20 actuellement.

L'un d'entre eux, Me Dennis Galiatsatos, est même allé jusqu'à écrire dans des documents préparatoires au procès que la suggestion de M. Bain de recevoir « la peine minimale était un affront à la démocratie ». Et de préciser que ce dernier « a commis sa tuerie [...] lors d'un rassemblement politique. Rien de moins qu'au cours d'une soirée électorale ». L'avocat de la poursuite n'a d'ailleurs pas hésité à qualifier les actions du tireur « d'acte de terrorisme ».

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

• Alexandre Bissonnette, tuerie dans la mosquée de Québec, écrivait seulement en anglais sur sa page FB, cadet dans l’armée, son père est militaire et anglophone. 29 jan. 2017… Voir Denis Lortie, Marc Lépine…

Un individu malade ?

Tout un amalgame identitaire ! Y aurait-il un lien avec le multiculturalisme de Québec solidaire, du NDP et du PLC ?

« J'imagine que ce sont des évangélistes texans ou des bouddhistes du Tibet qui ont fait sauter le show d'Arianna Grande... » -Adam Lord

Voir la liste de tueurs Québécois, ci-dessous !

https://www.facebook.com/laurent.desbois2/posts/10156476312848140

Hippocrate disait qu’il fallait toujours chercher la cause des causes de la maladie.

« Martin Ahmad Couture-Rouleau était aux prises avec des problèmes d’identité. » -Hubert Van Gijseghem, psychologue.

• Denis Lortie, tuerie à l’Assemblée Nationale du Québec, Corporal dans l’armée Canadienne, en avait contre le sort réservé aux francophones dans l’armée canadienne et avait aussi l'inte

• Denis Lortie, tuerie à l’Assemblée Nationale du Québec, Corporal dans l’armée Canadienne, en avait contre le sort réservé aux francophones dans l’armée canadienne et avait aussi l'intention de « nettoyer la place et exécuter le gouvernement de René Lévesque ». Il croyait agir selon la volonté de Dieu. 8 mai 1984.
• Marc Lépine, né Gamil Gharbi, d'une mère québécoise et d'un père algérien , tuerie à Polythechnique. Il tente d'entrer dans les Forces armées canadiennes. 6 dec. 1989.
• Ahmed Ressam, un Algérien ayant vécu à Montréal, a été condamné mercredi à 37 ans de prison à Seattle, selon The Seattle Times. Membre actif de la nébuleuse Al-Qaïda, 14 dec , 1999.
• Kimveer Gill, fusillade au Collège Dawson, d’origine Indienne, Canadian Forces Leadership and Recruit School in Saint-Jean-sur-Richelieu, Quebec 13 sept. 2006
• Saïd Nmouh , homme d'origine marocaine reconnu coupable d'une série d'accusations liées au terrorisme a été condamné à la prison à vie en 2010, arrêté à Maskinongé en

• Saïd Nmouh , homme d'origine marocaine reconnu coupable d'une série d'accusations liées au terrorisme a été condamné à la prison à vie en 2010, arrêté à Maskinongé en 2007.
• Mohammad Shafia, sa femme Tooba Mohammad Yahya, et leur fils Hamed ont été condamnés à la réclusion à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans, pour le meurtre de quatre femmes de leur famille, 30 juin 2009.
• Ahmad Nehme , coupable du meurtre prémédité de son épouse, 5 juillet 2012
• Sivaloganathan Thanabalasingham, du Sri Lanka, il avait égorgé sa femme, après plusieurs épisodes de violence conjugale, août 2012
• Richard Henry Bain, fusillade du Parti Québécois au Métropolis, anglo québécois… Membre actif du PLQ, qui défendait le Canada. 4 sept. 2012
• Chiheb Esseghaier, de Montréal, complot terroriste déjoué contre un train de Via Rail Toronto- New York, 22 avril 2013
• Justin Bourque, Moncton, NB, a tué trois policiers de la GRC, ses parents parlent français, mais pas lui. Il a

• Justin Bourque, Moncton, NB, a tué trois policiers de la GRC, ses parents parlent français, mais pas lui. Il a assisté au Moncton’s Eglise Christ-Roi, pendant plusieurs années! À noter que Justin n’est pas un nom typiquement acadien. 4 juin 2014
• Martin Ahmad Couture-Rouleau, meurtre d’un soldat à St-Jean-sur-Richelieu, un désaveu de sa propre culture et de ses parents. 19 oct. 2014
• Michael Zehaf-Bibeau, fusillade à Ottawa, parents Susan Bibeau, franco-manitobaine d’origine, et Bulgasem Zehaf, immigrant Libyen. Ce dernier était réparti entre le Québec, l’Ontario et la Colombie-Britannique. 22 oct 2014
• Sosa El Gambino, menace de tuer PKP dans les médias sociaux, d’origine latino, 1 décembre 2014
• Ayanle Hassan Ali, le Montréalais est déclaré non criminellement responsable de trois chefs d’accusation de tentative de meurtre à Toronto, en mars 2016
• Randy Tshilumba, accusé du meurtre prémédité de la caissière au Maxi, avril 2016
• Alexandre Bissonnette, tuerie dans la mosquée de

• Alexandre Bissonnette, tuerie dans la mosquée de Québec, écrivait seulement en anglais sur sa page FB, cadet dans l’armée, son père est militaire et anglophone. 29 jan. 2017
• Amor Ftouhi, aurait poignardé un policier à l'aéroport de Flint, au Michigan, accusation de terrorisme, un résidant du Québec d'origine Tunisienne, 21 juin, 2017
• Nasir Ahmad Qurbani, a été reconnu coupable de voies de fait causant des lésions, de voies de fait armées et de harcèlement criminel au palais de justice de Sherbrooke. 6 juillet, 2017
• Nasranee Ahmad-Hanneeb, a été arrêté après avoir envoyé des lettres menaçant de mort ou de lésions corporelles à différentes personnes et institutions de Québec, dont le Service de police, 18 septembre, 2017
• Sabrine Djermane et El Mahdi Jamali, possession d’explosif dans un dessein dangereux, non coupables de terrorisme, avec une preuve… qui n’incluait pas quatre témoignages capitaux les incriminant! 19 décembre 2017

Prenez note que cette liste n’est pas exhausti