Le registre québécois sur les armes à feu est encore impopulaire

Le registre québécois sur les armes à feu est encore impopulaire

lun, 05/11/2018 – 16:15
Posté dans :
0 commentaire

Selon les estimations, à peine 10 % des armes à feu en circulation au Québec ont été immatriculées au registre.

Voici la ou les sources de cet article : Radio-CanadaVoici la source de la photo : CC0

Les propriétaires d'armes ont jusqu'au 29 janvier prochain pour enregistrer leurs armes au Service d'immatriculation des armes à feu (SIAF). Bien que cette date approche à grands pas, seulement 211 555 armes avaient été immatriculées en octobre dernier. Selon les estimations, ce chiffre correspond à environ 10 % des armes en circulation dans la belle province.

Des pénalités sévères imposées aux contrevenants

Un propriétaire d'arme faisant fi de cette obligation sera passible d'une amende variant entre 500 $ à 5 000 $, et cette somme pourrait être doublée en cas de récidive. De même, un contrevenant pourrait se faire révoquer son permis de possession et d'acquisition d'armes à feu.

Ces pénalités sévères ne font pas peur au groupe militant Tous contre un registre québécois des armes à feu (TCRQ). En effet, le président de TCRQ, Guy Morin, avait demandé à ses membres d'attendre le plus longtemps possible avant d'enregistrer leurs armes. De cette manière, M. Morin espère que les Québécois vont « finir par se lever debout » et que cette mesure fera comprendre au gouvernement provincial que le registre est totalement inutile.

Les militants tentent de faire entendre raison à Québec

Rappelons que l'élection de la Coalition avenir Québec (CAQ) avait ravivé l'espoir chez les propriétaires d'armes à feu. Luc Boucher, un membre du groupe de pression, a récemment envoyé une lettre à la nouvelle ministre québécoise de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault. Dans cette missive, M. Boucher avait demandé à la ministre d'abolir le registre sur les armes à feu en exposant qu'il s'agissait d'un véritable gaspillage des fonds publics.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?