L'UQAM : une université transformée en Tour de Babel

L'UQAM : une université transformée en Tour de Babel

mar, 13/11/2018 – 20:10
Posté dans :
1 commentaire

Un groupe de pression impose une politique qui permettra aux étudiants de changer leur pronom à leur guise.

Voici la ou les sources de cet article : La Presse et UQAM / Voici la source de la photo : Chicoutimi, WikimediaCC0 1.0

Les groupes de pression ont la vie belle à l'UQAM, une université qui favorise la diversité au point où les théories du genre font, désormais, partie des politiques administratives de l'établissement scolaire. Il est donc question d'y mettre de l'avant une politique d'utilisation des prénoms qui soit plus « inclusive et neutre », selon ce que confiait au quotidien La Presse une des porte-paroles de l'université.

L'identité devient malléable et changeante

Jenny Desrochers confirme que les étudiants de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) pourront, désormais, opter pour le prénom de leur choix et leurs professeurs devront s'adapter au changement. Cette nouvelle politique d'utilisation des prénoms vient tout juste d'être adoptée par l'université afin d'agréer aux requêtes d'un groupe qui fait la promotion de la « diversité sexuelle » au sein de cette maison d'enseignement.

Des démarches administratives tordues

C'est donc au nom de l'expression des identités de genre, dans un contexte d'inclusion et de pluralité à tous crins, que l'UQAM vient d'adopter cette nouvelle politique qui risque d'alourdir les démarches administratives et de compliquer la vie des professeurs.

Ainsi, cette nouvelle politique permettra aux étudiants qui modifient leur genre, et cela pourrait se produire plusieurs fois durant un semestre, d'opter pour le prénom de leur choix. Par ailleurs, même les étudiants étrangers pourront adopter un prénom occidental, plus facile à prononcer. Cette politique, spécialement conçue à l'attention des étudiants trans, concerne aussi les quelque 35 000 personnes qui fréquentent l'UQAM.

Rappelons qu'avant toutes ces nouvelles politiques, il fallait produire une preuve de changement de nom à l'état civil pour se prévaloir d'une nouvelle identité à l'UQAM. Désormais, les étudiants auront le choix d'opter pour le nom de leur choix sur leur carte étudiante, ainsi que sur la liste remise à leurs professeurs, sans oublier leurs adresses de courriel fournies par l'université. Malgré tout, seul le nom légal de l'étudiant sera imprimé sur les relevés de notes officiels, sur les documents financiers et sur un éventuel diplôme qui pourrait lui être décerné.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Commentaires

Ce sera comme à l’armée ou, en prison, qu’on les appelle par leur nom de famille, et il n’y aura pas d’erreur

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.