Quand Twitter se range du côté des extrémistes transgenres

Quand Twitter se range du côté des extrémistes transgenres

ven, 30/11/2018 – 13:30
Posté dans :
1 commentaire

Le réseau social a suspendu le compte d'une journaliste parce qu'elle avait osé remettre en question l'idéologie transgenre.

Voici la ou les sources de cet article : Quillette / Voici la source de la photo : Breitbart

Meghan Murphy, une journaliste canadienne, a vu son compte Twitter suspendu le 15 novembre dernier pour avoir tenu des propos « haineux », selon les dires du réseau social. Après avoir affirmé dans un premier gazouillis que « les hommes ne sont pas des femmes », Mme Murphy avait ensuite lancé les questions suivantes : « comment les femmes trans ne sont-elles pas des hommes ? Quelle est la différence entre un homme et une femme trans ? »

Pour « regagner la permission » de Twitter d'accéder à son propre compte, Mme Murphy a été contrainte de supprimer ces tweets. Elle a rappelé qu'il y a seulement 10 ans, ses propos auraient été considérés comme « tautologiques » alors qu'ils sont aujourd'hui dépeints comme « hérétiques ».

Mme Murphy déplore que les activistes militant pour le droit des transsexuels n'hésitent pas à qualifier de nazie toute personne exprimant des idées contraires à l'idéologie transgenre, ou encore de « TERF » (Trans-Exclusionary Radical Feminist) les féministes critiquant le dogme trans. Des extrémistes vont même jusqu'à suggérer que les individus osant remettre en question leur point de vue devraient être frappés et expédiés dans des camps de concentration.

Selon la journaliste, la plupart de ces militants radicaux entretiennent des croyances quasi religieuses envers cette idéologie, ce qui fait en sorte qu'il est inutile d'établir un dialogue avec eux. Qui plus est, ils n'hésitent pas à attaquer physiquement les individus qu'ils perçoivent comme leurs ennemis.

Par exemple, une « TERF » de 60 ans a été battue en avril dernier à Londres pour avoir « osé organiser » une rencontre publique, où les participants étaient appelés à se prononcer sur de nouvelles mesures législatives portant sur l'identité de genre, ce qui avait attisé la colère de certains activistes radicaux.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?