La CAQ se fait vilipender par les médias en matière d'immigration

La CAQ se fait vilipender par les médias en matière d'immigration

jeu, 06/12/2018 – 14:15
Posté dans :
20 commentaires

Cette semaine, les journalistes ont tout fait pour dépeindre la CAQ de façon la plus négative possible.

Voici la ou les sources de cet article : 98,5 FM, TVA Nouvelles, La PresseRadio-Canada, Gouvernement du Québec #1 et #2 / Voici la source de la photo : Andrew Scheer, Flickr, Domaine public (Image rognée)

Les médias traditionnels ont tôt fait de vilipender les caquistes à la suite de leur annonce, mardi, de diminuer de 50 000 à 40 000 le nombre d'immigrants que le Québec accueille chaque année. Certains journalistes et chroniqueurs se sont même montrés alarmistes ou carrément insultants à leur endroit.

C'est ce qu'aura vécu le ministre de l'Immigration Simon Jolin-Barrette, lequel portait l'odieux de défendre la position de la Coalition Avenir Québec dans les médias cette semaine.

Affrontant un Pierre Bruneau aux allures d'une mère poule inquiète ainsi qu'un Paul Arcand impatient et condescendant, M. Jolin-Barrette a toutefois su s'en tenir au plan de communication de son parti.

Un politicien de sang-froid

Parlant avec calme et clarté, le ministre de l'Immigration a réitéré son objectif de diminuer temporairement le nombre de nouveaux arrivants reçus au Québec afin de procéder à une réforme du système d'immigration.

Reconnaissant les besoins de main-d'oeuvre dans certains secteurs, M. Jolin-Barrette a déclaré sur les ondes de TVA que « l'immigration n'est pas la seule façon de combler les besoins en main-d'oeuvre » au Québec et que l'éducation était aussi un élément-clé afin d'y parvenir.

Il a notamment assuré à l'animateur Pierre Bruneau que la baisse du seuil d'immigrants en 2019 n'engendrerait pas de coupes dans l'enveloppe que doit recevoir du fédéral l'administration Legault en vertu de l'entente Canada-Québec.

Mieux intégrer et franciser les immigrants

Quoi qu'il en soit, pour le ministre Jolin-Barrette, il est essentiel d'avoir une « adéquation entre les besoins du marché du travail [au Québec] et le profil des personnes » qui choisissent d'y venir. Le but est toujours le même : mieux intégrer et franciser les immigrants par des parcours personnalisés afin de leur permettre de s'établir dans différentes régions du Québec là où il y a ces besoins.

M. Jolin-Barrette entend travailler de concert avec le gouvernement fédéral dans le cadre du programme des travailleurs étrangers temporaires canadiens et demander plus de souplesse pour le Québec en ce qui y a trait.

Au micro de Paul Arcand, le ministre de l'Immigration a également souligné le fait que les étudiants étrangers au Québec peuvent obtenir leur statut d'immigrant permanent grâce au Programme de l'expérience québécoise, lequel requiert d'eux au final qu'ils possèdent une connaissance du français et qu'ils occupent un emploi sur le territoire québécois depuis les 12 derniers mois.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?