Une mère inquiète implore Justin Trudeau de lui prêter main-forte

Une mère inquiète implore Justin Trudeau de lui prêter main-forte

mar, 15/01/2019 – 18:10
Posté dans :
0 commentaire

Johanne Durocher croit que le premier ministre se doit de venir en aide à sa fille séquestrée en Arabie saoudite.

Voici la ou les sources de cet article : Facebook et Le Journal de MontréalVoici la source de la photo : Marvin Lynchard, U.S. Department of Defense, Domaine public (Image rognée)

Nathalie Morin, une Québécoise partie vivre en Arabie saoudite en compagnie de son mari, vit un enfer depuis maintenant 13 ans. Elle et ses quatre enfants, dont trois d'entre eux nés en captivité, sont séquestrés à leur domicile par le père de famille. Dimanche dernier, Johanne Durocher, mère de Mme Morin, a écrit une lettre ouverte destinée à Justin Trudeau sur Facebook dans l'espoir de susciter sa compassion.

« Nathalie Morin est coupée du monde, enfermée dans un appartement à Dammam, victime de violences physiques, psychologiques et sexuelles. Elle est violée, battue, affamée, sous l'emprise de son tuteur. » Le message de cette mère inquiète ne pourrait pas être plus évocateur. Mme Durocher a ajouté que sa fille « n'a accès à aucun service, vit de la charité, ne voit pas de médecin depuis des années et demeure séquestrée ».

Après que la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland a accueilli à bras ouverts la Saoudienne Rahaf Mohammed al-Qunun sous les projecteurs, Johanne Durocher a du mal à s'expliquer pourquoi les libéraux demeurent silencieux quant à la situation de sa famille. Relevant l'ironie face à cette contradiction, elle a lancé la question suivante : « Pourquoi si peu d'efforts sont déployés pour cinq de vos concitoyens qui vivent l'enfer en Arabie Saoudite ? »

Rappelons que le député conservateur Pierre Paul-Hus est d'avis que le gouvernement Trudeau a « utilisé » Mme al-Qunun pour en faire un « spectacle » en cette année électorale. La jeune femme a fui son pays, l'Arabie saoudite, après avoir été menacée de mort par sa famille parce qu'elle avait, entre autres, renié l'islam.

Notons que Johanne Durocher est sans nouvelle de Nathalie Morin depuis maintenant plusieurs mois, car cette dernière s'est vu interdire l'utilisation d'un téléphone ou d'un ordinateur par son mari. Dans une entrevue accordée à Benoit Dutrizac sur les ondes de QUB radio, elle a déclaré que dans le passé, le gouvernement canadien aurait fait pression sur l'Arabie saoudite pour qu'elle puisse parler à sa fille. La réponse de Justin Trudeau se fait attendre.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Que pensez-vous de cet article ?