Une citoyenne poursuit Justin Trudeau pour 95 000 $

Une citoyenne poursuit Justin Trudeau pour 95 000 $

mer, 20/02/2019 – 14:30
Posté dans :
5 commentaires

Elle reproche au premier ministre canadien de l'avoir diffamée au cours d'un rassemblement libéral en Montérégie cet été.

Voici la ou les sources de cet article : La Presse / Voici la source de la photo : Rodrigue Savard, Dixquatre, Autorisation accordée à Le Peuple

Diane Blain, rendue célèbre dans les médias et sur les réseaux socionumériques après avoir interpellé Justin Trudeau sur la question de l'accueil des migrants illégaux lors d'un rassemblement partisan du Parti libéral du Canada en août 2018, en Montérégie, a déposé une poursuite de 95 000 dollars pour diffamation contre le premier ministre canadien au mois de décembre dernier.

Cette poursuite survient après une mise en demeure à l'endroit du principal intéressé lui ordonnant de présenter des excuses publiques à la plaignante en plus du versement d'une somme de 30 000 dollars, ce qui a été refusé par M. Trudeau.

L'intolérance de Justin Trudeau

« Madame, cette intolérance par rapport aux immigrants, ça n'a pas sa place au Canada, avait répondu le premier ministre. Cette intolérance par rapport à la diversité [...] Vous n'avez pas votre place ici ». Voilà ce qu'avait répondu le premier ministre du Canada à la septuagénaire venue lui demander quand il allait remettre l'argent englouti par Ottawa afin d'accueillir les migrants illégaux au pays.

Provoquant un peu plus le premier ministre en le questionnant au sujet de sa tolérance vis-à-vis des « Québécois de souche », M. Trudeau en avait rajouté une couche, accusant son interlocutrice de raciste pour ensuite bomber le torse relativement à ses origines québécoises.

Ce sont justement ces accusations gratuites de la part du premier ministre qui sont à l'origine de la poursuite intentée par Mme Blais.

Humilier ses adversaires

Mme Blais affirme que les propos émis par M. Trudeau ont porté atteinte à sa réputation et ont eu des impacts négatifs pour elle et sa famille.

Interrogé par La Presse, l'avocat de Mme Blais précise que le premier ministre n'avait jamais vu sa cliente auparavant et qu'il ne la connaissait pas lorsqu'il a tenu ses propos contre elle.

D'ailleurs, la demande introductive d'instance est on ne peut plus claire à ce sujet : « [i]l est déraisonnable d'insinuer et de prétendre publiquement qu'une dame est raciste, intolérante et qu'elle n'a pas sa place au Canada parce qu'elle partage une opinion différente de celle du défendeur », y lit-on.

Quant à Mme Blais, elle déclare que le premier ministre a nui à sa dignité et à son honneur. « [J]e me suis sentie comme de la merde », conclut-elle en référence avec l'événement et les conséquences qu'elle en a subies.

Selon l'avocat de Mme Blais, l'affaire pourrait être entendue par le tribunal à l'hiver 2020.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?