Des sexologues veulent imposer des cours de sexologie au primaire

Des sexologues veulent imposer des cours de sexologie au primaire

jeu, 17/08/2017 – 08:48
Posté dans :
0 commentaire

L'Ordre des sexologues du Québec souhaite relancer le débat sur les cours de sexologie obligatoires dès le primaire.

Source : La PressePhoto : David Boily, Archives La Presse

« Nous, on fait valoir qu'un élève sur trois âgé de 18 ans et moins est victime d'une forme [...] d'agressions sexuelles au Québec », a déclaré Nathalie Legault, présidente de l'Ordre des sexologues du Québec. Elle souhaite que le gouvernement accorde aux sexologues un statut officiel dans les écoles primaires et secondaires de la province.

Un projet pilote avait été implanté dans une quinzaine d'écoles il y a deux ans, mais Madame Legault déplore que rien n'ait été fait pour faire avancer le dossier.

« Depuis la mise en place du projet pilote, ça n'a pas tellement bougé dans les écoles. On n'a pas de statistiques, on n'a pas de cadre obligatoire. Nous, ce qu'on dit, c'est qu'il faut du matériel pédagogique selon l'âge des enfants pour ne pas traumatiser ou choquer », a précisé Madame Legault.

Le projet pilote prévoit l'éducation sexuelle dès le préscolaire jusqu'à la fin du secondaire. Pour le primaire, il aborde entre autres les stéréotypes sexuels, l'image corporelle, les agressions sexuelles et la grossesse, alors qu'au secondaire la violence sexuelle et les maladies transmissibles sexuellement s'ajoutent au corpus.

Québec, par la voix du cabinet du ministre de l'Éducation Sébastien Proulx, a toutefois fait savoir qu'il n'avait pas l'intention pour le moment d'intégrer la sexualité au cursus scolaire.

Nous avons besoin de votre aide !

Bien que notre journal soit encore tout jeune, il a connu une progression fulgurante – et ce, grâce à vous. Désormais, nous souhaitons passer à la vitesse supérieure afin de bâtir un véritable média de masse indépendant. Pour cela, nous avons besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Aidez-nous dès maintenant avec une contribution financière :

Donner de l'argent

Que pensez-vous de cet article ?