Les mécènes se font maintenant rares pour financer Jérémy Gabriel

Les mécènes se font maintenant rares pour financer Jérémy Gabriel

mer, 13/03/2019 – 14:00
Posté dans :
1 commentaire

Le jeune chanteur fait face à l'échec, car il n'a pas réussi à amasser les fonds requis pour produire son prochain album.

Voici la ou les sources de cet article : Le Journal de Montréal / Voici la source de la photo : Facebook

En décembre dernier, Jérémy Gabriel, le chanteur impliqué dans une saga judiciaire qui l'oppose à l'humoriste Mike Ward, lançait une campagne de sociofinancement qui devait lui permettre de produire un nouvel album. Or, le Journal de Montréal a rapporté mardi que le jeune homme de 22 ans n'avait réussi qu'à recueillir 1 305 $ sur les 20 000 $ escomptés, et que l'argent reçu ne provenait que de 30 contributeurs.

Alors qu'il comptait lancer son oeuvre à l'automne prochain, M. Gabriel proposait à ses admirateurs plusieurs options pour les convaincre de contribuer financièrement à son projet. Entre autres, ces derniers se voyaient offrir un dîner en tête à tête ou un spectacle privé en compagnie de l'artiste.

Bien que M. Gabriel ait fait preuve d'ingéniosité, il n'a manifestement pas su donner l'élan nécessaire à sa campagne de sociofinancement, laquelle s'est terminée mardi.

Les tribulations judiciaires de Jérémy Gabriel et de Mike Ward

De 2010 à 2013, Mike Ward a fait des blagues sur Jérémy Gabriel pendant qu'il donnait des spectacles. Entre autres, M. Ward avait affirmé que le jeune homme était « laid ». Ces plaisanteries auraient fortement affecté M. Gabriel, et l'auraient même poussé à avoir des pensées suicidaires, selon ses dires. Ce qu'il faut savoir, c'est que M. Gabriel est atteint du syndrome de Treacher Collins, une maladie qui entraîne des déformations à la tête.

Accompagné de sa famille, le jeune chanteur avait porté plainte auprès de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ). Notons qu'il était déjà une personnalité connue, car il avait fait de nombreuses apparitions publiques, dont une fois au Vatican, où il avait chanté devant le pape.

En juillet 2016, le Tribunal des droits de la personne avait condamné M. Ward à verser 35 000 $ à M. Gabriel et 7 000 $ à la mère de celui-ci après avoir jugé que l'humoriste avait tenu des propos diffamatoires. En novembre dernier, sur les ondes de Tout le monde en parle, Mike Ward avait réitéré qu'il voulait tout faire pour protéger la liberté d'expression des humoristes. C'est pour cette raison qu'il avait décidé de porter en appel la décision de première instance devant la Cour d'appel.

Après avoir été entendu par cette dernière en janvier, l'humoriste a assuré qu'il allait « continuer de faire de l'humour noir ». Il est même allé jusqu'à lancer l'affirmation suivante : « Je continuerai de faire mon métier, et qu'ils mangent de la marde ! ». Notons que les parties sont toujours dans l'attente d'une décision.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?