Des Rohingyas foutent le bordel à l'intérieur d'un camp

Des Rohingyas foutent le bordel à l'intérieur d'un camp

mer, 13/03/2019 – 20:10
Posté dans :
5 commentaires

L'Armée du salut des Rohingyas de l'Arakan commet des actes de violence au Bangladesh.

Voici la ou les sources de cet article : Bangkok Post / Voici la source de la photo : CC0

L'Armée du salut des Rohingyas de l'Arakan (ARSA) se serait livrée à des actes de violence dans un camp de réfugiés au Bangladesh. Ces actes ont obligé des Rohingyas du Myanmar à tenter de calmer le jeu et à dénoncer ces violences.

Déjà, en 2017, des combattants de l'ARSA avaient perpétré des massacres qui avaient fait plusieurs morts, si l'on se fie à un rapport de l'ONG Amnistie internationale publié le 22 mai 2018.

Le premier massacre avait été commis le 25 août 2017 dans la localité d'Ah Nauk Kha Maung Seik, au Myanmar. « Des hommes armés habillés en noir et des villageois rohingyas en tenue ordinaire ont rassemblé plusieurs dizaines de femmes, d'hommes et d'enfants hindous », raconte Amnistie internationale. « Ils les ont dévalisés, attachés et leur ont bandé les yeux avant de les faire marcher jusqu'à la sortie du village, où ils ont séparé les hommes des femmes et des enfants ».

Quelques heures plus tard, l'ARSA massacrait 53 de ces hindous. Parmi les victimes : 23 enfants, dont 14 avaient moins de huit ans. Le lendemain, l'ARSA massacrait six autres hindous, dont deux femmes et trois enfants, « à la périphérie de la ville de Maungdaw, près du village de Myo Thu Gyi ».

Rappelons que le gouvernement Trudeau s'intéresse beaucoup aux Rohingyas, lui qui leur a déjà alloué 346 millions l'an dernier pour « répondre [à leurs] besoins humanitaires » au Bangladesh.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?