Le réseau d'Adil Charkaoui : la suite

Le réseau d'Adil Charkaoui : la suite

lun, 23/10/2017 – 13:07
Posté dans :
4 commentaires

Les Québécois ont toutes les raisons de se demander pourquoi Adil Charkaoui, un intégriste, n'a pas été expulsé du Canada. Cet article fait partie de notre dossier sur la montée de l'intégrisme au Québec.

Sources : Djihad.ca, Radio-Canada #1, #2, #3, La Presse #1, #2, #3, #4, Le Journal de Montréal #1, #2, Poste de veille #1, #2 et #3 / Photo : PC

Marocain émigré au Canada en 1995, Adil Charkaoui est l'un des noms les plus connus de la mouvance islamiste au Québec. Dans ce dossier sur l'intégrisme, deux articles sont consacrés au personnage. Le premier s'attaque à l'historique de ses activités terroristes, et le second, celui-ci, couvre la période qui a suivi la révocation du certificat de sécurité qui lui avait été imposé, c'est-à-dire de 2009 à aujourd'hui.

Un intégriste pur et dur

Les influences de Charkaoui et de ses associés sont bien visibles sur Internet. Comme Al-Qaida, Adil Charkaoui se réclame de Sayyid Qutb, un penseur égyptien membre des Frères musulmans qui a profondément influencé le djihadisme moderne. Pour Qutb, les musulmans devaient revenir « aux vraies valeurs de l'islam » et rejeter toutes formes d'influence occidentale, qu'il considérait comme dangereuses et nuisibles. Un discours préconisé par Oussama ben Laden lui-même, et d'ailleurs, sur le site Internet de son Centre communautaire islamique de l'est de Montréal, Charkaoui a déjà publié des traductions de discours de l'ancien chef d'Al-Qaida. Et sur sa page Facebook, il a fait l'éloge d'Abdullah Azzam, le mentor de ben Laden, et d'Abou Qatada, la principale autorité religieuse du Groupe islamique armé (GIA).

Le cofondateur du Centre communautaire islamique de l'est de Montréal et associé de Charkaoui, Said Qouraimi, avait quant à lui publié la photographie de l'étendard de l'État islamique sur sa page Facebook, en janvier 2014.

Enfin, Charkaoui est l'un des compagnons de l'imam Hamza Chaoui, dont le projet de créer un centre pour les jeunes musulmans de Montréal avait été bloqué par le maire de Montréal, Denis Coderre, qui considérait l'imam comme un extrémiste.

Un agent de radicalisation

Plusieurs jeunes musulmans qui gravitaient dans l'entourage de Charkaoui sont allés rejoindre des groupes djihadistes ou ont été arrêtés avant qu'ils ne prennent l'avion pour aller les rejoindre. Voici les principaux noms.

  • Imad Eddine Rafai : il a quitté le pays en janvier 2015 pour se joindre à l'État islamique en Syrie. Trois de ses voisins ont dit avoir vu Adil Charkaoui entrer et sortir plusieurs fois de l'immeuble où résidait le jeune homme.
  • Bilel Zouaidia : parti pour la Syrie en même temps qu'Imad Eddine Rafai, Bilel Zouaidia s'était inscrit aux cours de religion et de langue arabe offerts par le Centre communautaire islamique de l'est de Montréal dans des locaux loués au Collège de Maisonneuve. Le père de Bilel lui avait interdit d'assister à ces cours après s'être une fois rendu sur place. Il avait même cru bon de confisquer son passeport.
  • Mahdi El Jamali et Sabrina Djaermane : ce couple de jeunes musulmans suivait activement les enseignements islamiques d'Adil Charkaoui au Centre communautaire islamique de l'est de Montréal. Ils ont été arrêtés avant qu'ils ne réussissent à sortir du pays. Ils sont accusés d'avoir tenté de quitter le Canada en vue de commettre un acte terroriste à l'étranger, de possession d'une substance explosive dans un dessein dangereux, d'avoir facilité un acte terroriste et d'avoir commis un acte au profit ou sous la direction d'un groupe terroriste. Leur procès est en cours.
  • Mohamed Rifaat : il est apparu sur au moins deux photographies de groupe en compagnie d'Adil Charkaoui. Rifaat avait fait de la publicité sur les réseaux sociaux pour un cours de sport de combat mené par Adil Charkaoui.
  • Merouane Ghalmi et Daniel Minta-Darko : les deux hommes ont été arrêtés à leur retour de la Turquie. Ils avaient voulu rejoindre le groupe djihadiste Ahrar Al-Sham, en Syrie. Ils sont revenus au Canada après avoir été refoulés par les autorités frontalières à Istanbul. Or, après leur arrestation, ils ont été vus au Centre communautaire d'Adil Charkaoui. Ils doivent porter un bracelet électronique pour pouvoir être suivis à la trace par la GRC.

Une dernière personne, dont on ne connaît que le nom de famille, Zibara, a elle aussi été arrêtée par la GRC avant qu'elle ne quitte le Canada pour la Syrie, où elle voulait rejoindre l'État islamique. Son père, Jad Zibara, avait pointé du doigt Adil Charkaoui : « Ma fille est une victime d'Adil Charkaoui. Il met la haine dans le coeur des jeunes », avait-il dit. Sa fille avait fréquenté le Centre communautaire islamique de l'est de Montréal.

Certains des jeunes cités plus haut ont avoué qu'ils avaient obtenu de Charkaoui le mode d'emploi pour se rendre en Syrie (financement, mariage bidon, excuses à fournir aux parents, etc.). Malgré ces méfaits, ce dernier vit toujours librement à Montréal. En janvier 2017 s'est amorcé son procès pour voie de fait à l'endroit d'un agent de sécurité du Collège de Maisonneuve. Il est toujours en cours.

Rappelons que Charkaoui a obtenu sa citoyenneté du Canada en juillet 2014. La GRC disait récemment qu'il avait sous le radar le Centre communautaire islamique de l'est de Montréal, « un dénominateur commun dans plusieurs dossiers », selon un porte-parole de la Gendarmerie.

Aimez-vous ce journal ? Alors, cliquez ici pour nous suivre et ne rien manquer de nos derniers articles. Si vous désirez en savoir plus sur ce journal, cliquez plutôt ici.

Commentaires

Charkaoui n'est pas le seul à avoir encouragé des gens à s'armer pour prendre l'avion et aller se battre en Syrie! Moi aussi j'ai fait ça, et j'ai même demandé à deux députés au Fédéral de proposer un Projet de Loi pour encourager les autres Canadiens à le faire! Voir: http://www.jesus-eucharistie.org/fr/polit/artic/croisade.htm

Ces intégristes sont voulu et toléré par nos dirigeants Couillard et Trudeau sous les ordre de Soros,ils font partie du plan pour l'instauration de force du Nouvel Ordre Mondial ,ils sont la comme pour les immigrants illégaux pour créé le chaos et une guerre raciale.

Celui-ci et tous les islamistes intégristes n'ont pas à résider au Canada, au Québec . Qu'ils retournent au Maroc et qu'ils y restent. Ils ne veulent s'intégrer à l'Occident alors qu'ils nous foutent la paix. Ce sont sont des fouteurs de troubles et des belliqueux. C'est génétique chez eux.