Manifestation de la Storm Alliance et La Meute le 25 novembre

Manifestation de la Storm Alliance et La Meute le 25 novembre

ven, 10/13/2017 – 09:00
Posté dans :
0 commentaire

La manifestation vise à dénoncer la consultation sur la discrimination systémique et le racisme.

Source : FacebookPhoto : Wikimedia

Dans un communiqué de presse conjoint, la Storm Alliance et La Meute ont annoncé que les deux groupes tiendront une manifestation pacifique le 25 novembre pour dénoncer la consultation sur la discrimination systémique et le racisme du gouvernement Couillard. Elle devrait avoir lieu devant le Parlement du Québec de 12 h à 14 h.

« Nous sommes outrés de constater le mépris du gouvernement Couillard pour le peuple québécois que nous considérons être le plus accueillant au monde. Cette opération charme pour certaines minorités représentées par des groupes de pression est diffamatoire envers le peuple québécois », est-il écrit dans le communiqué.

Une consultation en manque de crédibilité

Rappelons que la consultation du gouvernement vise, selon les mots du ministère de l'Immigration, à « proposer des solutions concrètes et durables […] afin d'éradiquer la discrimination systémique et le racisme. » Toutefois, le Parti québécois et la Coalition Avenir Québec demandent son annulation pure et simple, jugeant qu'elle diabolise les Québécois.

Il faut dire que la crédibilité de la consultation sur la discrimination systémique et le racisme a été mise à mal plus qu'une fois. Par exemple, trois organismes musulmans douteux – dont deux liés aux islamistes – sont chargés de mener des consultations locales. Celles-ci peuvent même être partiellement ou complètement interdites au public selon les besoins.

Comme si ce n'était pas suffisant, Tamara Thermitus, qui a un rôle important dans la consultation, est visée par trois plaintes pour abus d'autorité, mauvaise gestion et manque de respect envers le personnel. En fait, son style « pitbull » serait tel qu'elle créerait « une atmosphère de suspicion et de terreur » marquée par de « l'intimidation et une attitude méprisante. »

Aimez-vous ce journal ? Alors, suivez-nous sur Twitter, sur Facebook, sur notre fil RSS ou par le biais de notre infolettre.