Un ex-dirigeant de Greenpeace démolit un rapport de l'ONU

Un ex-dirigeant de Greenpeace démolit un rapport de l'ONU

mar, 28/05/2019 – 15:00
Posté dans :
6 commentaires

Selon lui, le document ne vise qu'à effaroucher les masses pour légitimer une transformation complète de la civilisation.

Voici la ou les sources de cet article : Wikipedia, Climate Depot et Washington Times / Voici la source de la photo : Friends of Europe, FlickrCC BY 2.0

Patrick Moore, l'un des anciens dirigeants de Greenpeace, a profité de son passage devant le Congrès américain la semaine dernière pour descendre en flammes un rapport de l'ONU qui prédit une « sixième extinction massive » due à l'activité humaine. Selon lui, cette initiative des Nations Unies ne vise qu'à faire la promotion « d'une transformation radicale, économique et sociale de notre civilisation tout entière ».

M. Moore a fortement critiqué la méthodologie employée par les auteurs du rapport, soulignant notamment qu'ils basaient leurs conclusions sur une estimation non avérée du nombre d'espèces vivant sur Terre. Après avoir relevé que les chercheurs s'étaient appuyés sur un modèle évaluant ce nombre à 8 millions, l'ex-dirigeant de Greenpeace a rappelé que seulement 1,8 million d'espèces avaient été identifiées et nommées.

« Les scientifiques ne devraient pas, et en fait ne peuvent pas estimer le nombre d'espèces disparues ou en voie d'extinctions en se basant sur des millions d'espèces non identifiées », a-t-il ajouté pour exprimer qu'ils avaient agi de manière « extrêmement non professionnelle ». « Un million des espèces inconnues pourraient disparaître du jour au lendemain sans que nous puissions le remarquer faute de savoir qu'elles existaient », a-t-il lancé.

Ce n'est pas la première fois que M. Moore se fait détracteur de la « bien-pensance écologique ». En mars dernier, il avait déclaré, sur les ondes de SiriusXM, que l'idéologie de son ancienne organisation avait été détournée par des « gauchistes extrémistes » et des « écofascistes ». « Ce n'est pas seulement une religion, mais un amalgame toxique d'idéologie, de politique, et de religion », avait-il dit pour dénoncer cette culture qu'il avait qualifiée « d'anti-humaine ».

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?