Un citoyen en Cour suprême contre le politiquement correct

Un citoyen en Cour suprême contre le politiquement correct

mer, 31/05/2017 – 17:44
Posté dans :
0 commentaire

Son nom de famille – « Grabher » (« prends-la ») – ne plaît pas aux autorités.

Source : The Toronto SunPhoto : Andrew Vaughan, La Presse canadienne

Lorne Grabher avait attiré l'attention du monde lorsque le Bureau des véhicules automobiles de la Nouvelle-Écosse avait révoqué sa plaque d'immatriculation personnalisée, sur laquelle était inscrit son nom de famille, « Grabher. » En français, cela se traduirait par « prends-la. » Le Bureau avait alors expliqué que sa plaque d'immatriculation affichait un message « socialement inacceptable. » Il a donc dû la remplacer par une plaque alphanumérique.

Cependant, il faut savoir qu'en Nouvelle-Écosse, une seule plaque d'immatriculation est requise et celle-ci doit être en arrière du véhicule. M. Grabher en a donc profité pour mettre sa plaque d'immatriculation personnalisée à l'avant de son véhicule, comme beaucoup de conducteurs le font avec la leur. Or, voilà qu'il a reçu un appel de la police lui ordonnant de retirer sa plaque d'immatriculation, sans quoi il ferait face à de lourdes pénalités.

Il a obtempéré, mais il dit se sentir injustement ciblé, et ultimement discriminé à cause de son nom de famille. Il a dit : « C'est mon nom de famille. Notre famille a cette plaque depuis 27 ans. » Il ira donc faire valoir à la Cour suprême qu'on enfreint ses droits constitutionnels.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?