Le tourisme criminel serait un problème croissant au pays

Le tourisme criminel serait un problème croissant au pays

ven, 22/03/2019 – 16:30
Posté dans :
7 commentaires

Les gangs sud-américains, provenant surtout du Chili, profiteraient des lois laxistes pour sévir dans toutes les provinces.

Voici la ou les sources de cet article : Global News et Le Journal de Montréal / Voici la source de la photo : CC0

Un agent du FBI affecté à la lutte contre les gangs criminels sud-américains dit s'attendre, au cours des prochaines années, à une hausse d'actes commis au Canada par de prétendus touristes, rapporte le réseau Global News. L'agent spécial Romo (dont le prénom a été omis sur demande du FBI) connaît bien le Canada, surtout ses lois.« Ils savent que le Canada a des lois laxistes, c'est la raison pour laquelle ils [les criminels] aiment [ce pays] », a-t-il déclaré.

Deux réseaux de cambriolage chiliens ont été démantelés dans la région de Toronto ces dernières années, mais ce ne serait-là que « la partie visible de l'iceberg », selon les autorités. En septembre 2015, 12 ressortissants chiliens avaient été arrêtés dans la Ville Reine, tous soupçonnés d'avoir commis une série d'introductions par effraction. Trois autres suspects avaient fui vers le Chili.

En avril 2018, la police régionale de Halton, en Ontario, avait appréhendé 15 Chiliens responsables de plus de 400 cambriolages. Des bijoux, des montres, des sacs et des vêtements griffés d'une valeur d'environ 2,7 millions de dollars avaient été saisis.

Au Québec, trois Chiliens ont récemment été accusés de deux introductions par effraction à Saint-Eustache. Le Journal de Montréal dit avoir recensé « une vingtaine de cas » liés au tourisme criminel au Québec ces deux dernières années.

Des gangs chiliens séviraient aussi en France, au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Espagne et en Australie.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?