Fête juive : déplacer les élections serait difficile

Fête juive : déplacer les élections serait difficile

jeu, 25/07/2019 – 16:00
Posté dans :
5 commentaires

Des baux ont déjà été signés, des employés sont actuellement engagés, des congés scolaires ont été accordés, et plus encore.

Voici la ou les sources de cet article : La PresseLe Devoir et Twitter / Voici la source de la photo : Rama, WikimediaCC BY-SA 2.0 FR (Image modifiée : texte enlevé de l'enveloppe)

Selon Élections Canada, déplacer la date des élections pour le 21 octobre afin d'accommoder les citoyens qui célèbrent la fête juive appelée Chemini Atzeret causerait de sérieux problèmes. « Cela pourrait également compromettre l'accès de manière plus générale aux élections, étant donné l'ampleur du défi administratif qu'un tel changement poserait », a fait valoir l'organisme devant la Cour fédérale.

Rappelons que le directeur général des élections du Canada (DGE), Stéphane Perreault, a jusqu'au 1er août pour reconsidérer sa décision de refuser de déplacer le jour du scrutin en raison d'un conflit d'horaire avec Chemini Atzeret. C'est ce qu'a tranché la juge Ann Marie McDonald de la Cour fédérale, qui a conclu que M. Perreault s'était conduit de « manière déraisonnable » en refusant de donner suite à cette requête d'accommodement religieux.

Or, une telle modification ne devrait pas être prise à la légère en raison de nombreux facteurs. D'abord, de 2 % à 15 % des baux de location se rapportant aux bureaux de vote ont déjà été conclus, et le 21 octobre a été désigné comme une journée de congé pour les écoliers canadiens. De plus, Élections Canada risquerait de perdre de nombreux employés si l'organisation décidait de plier face à cette demande, car une grande proportion d'entre eux sont des mineurs âgés de 16 et 17 ans qui ont été libérés de leur obligation de se présenter à l'école.

Soulignons aussi que si le jour du scrutin était reporté au 28 octobre, celui-ci entrerait en conflit d'horaire avec les élections municipales du Nunavut. En plus de poser problème puisque les ressources y sont limitées, une telle éventualité forcerait ce territoire à modifier sa loi électorale.

Toute cette affaire a semblé bien faire rigoler un internaute qui, sous un ton moqueur, a relevé que les élections n'auraient jamais lieu si tous les citoyens revendiquaient le droit de déplacer les élections en invoquant des croyances religieuses.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?