Régions : défaite pour les travailleurs de la construction

Régions : défaite pour les travailleurs de la construction

jeu, 15/08/2019 – 20:30
Posté dans :
4 commentaires

Ceux-ci n'auront plus la priorité pour se faire embaucher lorsqu'un chantier aura lieu à proximité de leur domicile.

Voici la ou les sources de cet article : TVA Nouvelles98,5 FM et CanLII / Voici la source de la photo : CC0

Vendredi, le Tribunal administratif du travail a rendu une décision qui coupe l'herbe sous le pied des personnes qui résident dans les régions du Québec et exercent dans le milieu de la construction, marquant ainsi la fin d'un long litige qui opposait entre autres la FTQ-Construction à l'Association de la construction du Québec (ACQ).

Les répercussions du jugement risquent d'être importantes pour les gens vivant à proximité d'un chantier : la main-d'oeuvre locale n'aura plus la priorité face aux travailleurs provenant de l'extérieur.

Selon le juge Raymond Gagnon, les dispositions de la Loi sur les relations du travail ainsi que les clauses imposant aux employeurs de prioriser l'embauche d'employés qui vivent près des chantiers de construction sont invalides. Plus particulièrement, le juge est d'avis que le fait d'obliger les travailleurs à révéler leur adresse contrevenait à leur droit à la vie privée, une obligation conférée par les deux chartes.

Le syndicaliste Bernard Gauthier s'est insurgé après avoir appris l'issue du jugement. « S'ils veulent fermer les régions, c'est le meilleur moyen », a-t-il fait valoir lors d'une entrevue accordée à Bernard Drainville sur les ondes de 98.5 FM. L'homme qui s'est longuement battu pour le droit des travailleurs sur la Côte-Nord estime d'ailleurs qu'il est anormal que les résidents des régions ne soient pas en mesure de gagner leur vie à proximité de leur domicile.

« On demande un minimum de respect au niveau de l'employabilité dans les régions », a-t-il scandé avec émotion.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?