Un citoyen salue le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge

Un citoyen salue le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge

lun, 13/05/2019 – 08:30
Posté dans :
1 commentaire

Dans une lettre, le citoyen se réjouit de la décision de M. Roberge de convertir trois écoles anglaises en écoles françaises.

Voici la ou les sources de cet article : La PresseVoici la source de la photo : CC0

Le texte ci-dessous est un article d'opinion écrit par un de nos lecteurs, Michel J. Grenier, et relayé par le journal Le Peuple. Il a été légèrement modifié, mais le propos demeure identique. Vous pouvez nous envoyer votre propre article d'opinion en cliquant ici.

La réciprocité, vous connaissez ?

Il n'y a rien pour en faire tout un plat.

Ces écoles sont sous-utilisées par les anglophones et les francophones en ont un urgent besoin.

Il est où le véritable problème ?

Si on regarde dans le milieu universitaire, il y a 3 universités anglophones au Québec, alors qu'il y a zéro université francophone en Ontario, pour une population similaire de l'une ou l'autre communauté.

Si l'on regarde l'immigration, le fédéral a fermé tous les bureaux régionaux d'Immigration Canada au Québec, pour n'en garder qu'un seul à Montréal, alors qu'il y en a 10 en Ontario.

Que l'on se rappelle l'hôpital Monfort pour lequel nos compatriotes francophones ont dû lutter ardemment afin de le garder ouvert, en Ontario. Au Nouveau-Brunswick, seule province officiellement bilingue dans le « plusse meilleur pays du monde », où les francophones forment 40% de la population et les anglophones 60%, les francophones ne peuvent pas travailler s'ils ne parlent pas anglais, alors que les anglophones le peuvent même s'ils ne parlent pas français.

Il est où le véritable problème, selon vous ?

La balance ne peut toujours pencher d'un seul côté...

It's about time you wake up, my friends, and learn to share.

Bravo à notre ministre de l'Éducation qui répartit sagement les actifs disponibles !

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?