Un spectre hante le monde : le spectre de l'homme blanc

Un spectre hante le monde : le spectre de l'homme blanc

mar, 04/06/2019 – 16:00
Posté dans :
7 commentaires

Les Blancs sont « la source des maux du monde », clame-t-on à gauche. Assistons-nous à une forme de racisme 2.0 ?

Voici la ou les sources de cet article : Taki's MagazineNPR et The College Fix / Voici la source de la photo : CC0

Est-ce une tare d'être blanc ? Si l'on se fie à un courant dominant qui, il n'y a pas si longtemps, faisait office de contre-culture, la réponse est oui : être blanc signifie que l'on porte tout le poids des sept péchés capitaux sur nos épaules.

Et parce que cette optique récemment transformée en dogme a été normalisée dans certains cercles de gauche, le qualificatif de racisme ne s'y applique pas. Le racisme anti-blanc est un « concept fantôme », selon eux ; une pure invention issue des franges de l'extrême droite. Vraiment ?

Pourtant, ce point de vue anti-blanc n'est ni plus ni moins qu'un racisme 2.0, que d'aucuns appellent « racisme à l'envers ». Un racisme que l'on dissimule derrière l'idée que tous ceux que nous avons invités chez nous sont des victimes. Je vous ouvre la porte, mais c'est moi l'escroc. Allez comprendre.

En fait, ce racisme 2.0 présente toutes les caractéristiques de l'antisémitisme du Moyen-Âge, comme l'explique bien le journaliste David Cole dans Taki's Magazine. Car à l'époque de l'« Âge des ténèbres », les Juifs étaient la cause de tous les maux de la terre. Une abomination de l'Histoire qui a conduit à la persécution de ce peuple. Est-ce là notre avenir ?

« En général, les extrémistes de droite [...] détestent les Juifs plus pour leur politique que pour leur identité », écrit Cole. « En revanche, les Blancs sont détestés par les gauchistes simplement parce qu'ils sont blancs. Les Blancs sont [ainsi] détestés pour la même raison que les Juifs l'étaient dans le passé : parce qu'ils existent ».

Donc, puisque notre seule existence mène le monde à la dérive, alors nous serions les maîtres du désordre social. Imaginez : même les fausses couches chez les femmes noires ont été mises sur le compte de ce « racisme systémique » que l'on retrouverait dans les chaumières de cette race de « persécuteurs ». Exagéré ? C'est une thèse avancée par une étude américaine qui se veut apparemment scientifique.

Puisqu'il est question de science : aujourd'hui, même des universités, voulant exploiter ce filon prometteur promu par les terroristes intellectuels de l'extrême gauche, offrent des cours sur la problématique de la « blanchitude ».

Ce phénomène du mouvement anti-blanc est d'autant plus suspect que, comme l'écrit David Cole, les sociétés occidentales ont depuis longtemps rejeté les préconceptions ancestrales tirées de l'Âge des ténèbres, alors même qu'elles accueillent des millions de personnes qui, elles, ont voulu quitter des contrées toujours dominées par la barbarie et l'obscurantisme.

Ne devraient-elles pas nous remercier ?

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?