Constitution : (très) légère ouverture de M. Trudeau

Constitution : (très) légère ouverture de M. Trudeau

jeu, 08/06/2017 – 18:02
Posté dans :
0 commentaire

Parallèlement, M. Couillard joue ses cartes et le Bloc québécois vit une crise éclair.

Sources : La Presse #1, #2, #3Le Journal de Montréal et Radio-CanadaPhoto : Jacques Boissinot, La Presse canadienne

Voici un résumé des derniers événements.

Au fédéral :

  1. Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a montré une (très) légère ouverture aux demandes du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, pour que la province rejoigne officiellement le pays. Il a dit qu'il était ouvert à l'idée que les Québécois se sentent plus chez eux au Canada, mais il est toujours hors de question de relancer les discussions constitutionnelles, auxquelles M. Couillard tient.

  2. Le Bloc québécois a connu une crise éclair sur la place publique. Sept des dix députés du parti ont déclaré que le lien de confiance avec leur cheffe, Martine Ouellet, était rompu. Il y aurait au sein du parti deux clans opposés l'un à l'autre, mais à la suite d'une réunion de crise, on a tenu à afficher un front uni. Martine Ouellet a déclaré : « On a eu des discussions extrêmement constructives ; on a tous travaillé ensemble, et c'est ce qu'on va faire dans l'avenir. On va se donner les moyens de travailler ensemble. »

Au provincial :

  1. M. Couillard a déclaré que le Québec possédait les moyens de devenir indépendant, mais qu'une telle action l'exposerait à une décennie de catastrophes financières. Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, s'est scandalisé : « Le premier ministre est convaincu que les Québécois sont moins capables que toutes les autres nations du monde de devenir indépendants et de ne pas s'en porter plus mal. »

  2. M. Couillard a demandé à chacun de ses ministères de préparer une unité de « relations canadiennes » dès cet été. Ces dernières auront comme objectif d'assurer la présence du Québec dans toutes les provinces et dans tous les secteurs d'activité.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?