Les conservateurs craignent le retour du registre des armes à feu

Les conservateurs craignent le retour du registre des armes à feu

mar, 27/03/2018 – 16:00
Posté dans :
0 commentaire

Ils pensent que les libéraux tentent de le réintroduire par la porte de derrière. Ceux-ci le nient.

Source : Nos communes / Photo : CC0

Lundi, à la Chambre des communes, les débats ont commencé au sujet du projet de loi C-71 afin de réglementer davantage les armes à feu au pays. Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a prétendu que son gouvernement n'allait pas réinstaurer un registre des armes à feu, mais le député conservateur Pierre Paul-Hus n'en a pas été convaincu.

En effet, M. Paul-Hus a dit que le jeu des libéraux était « très subtil ». Il a expliqué ceci : « Dans le projet de loi, la façon d'avoir le contrôle sur les armes à feu se fait par l'entremise des marchands. On donne aux marchands d'armes et aux détaillants le fardeau d'écrire un registre, en plus de leur donner toute la tâche d'assurer le contrôle après cela. »

Ce n'est toutefois pas l'opinion de M. Goodale sur la question. Il a affirmé : « Ces registres ne seraient pas publics et les gouvernements n'y auraient pas accès, mais les corps policiers pourraient y avoir accès lorsqu'ils en ont besoin pour des motifs raisonnables et avec l'autorisation judiciaire voulue. »

M. Paul-Hus a aussi déploré que le projet de loi soit incomplet. « Alors, pourquoi le ministre était-il si pressé de déposer un projet de loi comportant d'importantes lacunes ? », a-t-il demandé. M. Goodale croit que le projet de loi est complet en lui-même. Toutefois, des points supplémentaires seront discutés avec ses « homologues provinciaux et territoriaux ainsi qu'avec le Comité permanent de la sécurité publique et le Comité consultatif canadien sur les armes à feu. »

Plus tard, un autre député conservateur, James Bezan, a reproché au projet de loi C-71 de traiter « comme des criminels les propriétaires d'armes à feu respectueux des lois ». C'est que, a-t-il poursuivi, le projet de loi « ne prévoit aucune nouvelle mesure pour combattre la violence liée aux gangs de rue dans nos villes, la violence armée dans les rues ou la criminalité dans les régions rurales. »

M. Bezan a souscrit à la vision de M. Paul-Hus selon laquelle les libéraux tentaient de réinstaurer un registre des armes à feu – mais par la porte de derrière. « Ce que le premier ministre ne comprend pas, c'est que les gangs de rue, les voyous et les trafiquants d'armes n'enregistrent pas leurs armes à feu », a-t-il lâché.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?