Un tweet de Justin Trudeau a causé un branle-bas au gouvernement

Un tweet de Justin Trudeau a causé un branle-bas au gouvernement

mer, 04/04/2018 – 19:25
Posté dans :
1 commentaire

C'est ce qu'a appris le National Post. Dans ce fameux tweet, M. Trudeau déclarait que le Canada était ouvert aux migrants.

Sources de l'article : The National Post et Twitter / Source de la photo : 2017 Canada Summer Games, Wikimedia, CC BY 2.0

Selon le National Post, le tweet du 28 janvier 2017 du premier ministre Justin Trudeau a provoqué un branle-bas de combat au sein des institutions fédérales. Rappelons que dans son message ce jour-là, M. Trudeau avait écrit : « À ceux qui fuient la persécution, la terreur et la guerre, sachez que le Canada vous accueillera... »

Sans surprise, le message, qui a été retweeté plus de 400 000 fois selon le National Post, a provoqué une hausse des demandes de réfugiés auprès des ambassades du Canada à travers le monde et semé la confusion au sein du gouvernement fédéral. Par exemple, le 1er février 2017, le premier secrétaire de l'ambassade canadienne au Mexique disait recevoir un nombre accru de demandes d'asile et confirmait que plusieurs étaient liées au message du 28 janvier.

Le 2 février, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada se préparait à toute éventualité. L'organisme disait travailler de concert avec l'Agence des Nations unies pour les réfugiés ainsi qu'avec des responsables américains et des missions canadiennes à l'étranger pour « clarifier la situation actuelle et déterminer quelles pourraient être nos prochaines étapes. »

Par ailleurs, Radio-Canada rapportait l'été dernier qu'un organisme établi à Miami, la Haitian Diaspora Organization, invitait ouvertement les Haïtiens, qui formaient la majorité des migrants à l'époque, à traverser illégalement la frontière canado-américaine. Le directeur de cet organisme, Jude Metellus, avait expliqué que sa démarche s'appuyait sur le tweet de Justin Trudeau.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?