Un maire souhaite le retour de la prière et du crucifix

Un maire souhaite le retour de la prière et du crucifix

lun, 16/04/2018 – 20:40
Posté dans :
6 commentaires

Pour Yvon Deshaies, si on accepte le hijab dans la police, on peut bien accepter la prière et le crucifix à l'hôtel de ville.

Sources de l'article : Le Journal de Montréal #1#2 et TVA Nouvelles / Source de la photo : CC0

Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, souhaite le retour de la prière et du crucifix à l'hôtel de ville de l'endroit. La Cour suprême du Canada avait pourtant rendu une décision à cet égard, qui interdit dorénavant la prière dans les institutions publiques au nom de la neutralité religieuse.

M. Deshaies accepte mal que Québec veuille laisser l'étudiante en techniques policières, Sondos Lamrhari, porter le hijab dans sa future carrière, alors qu'il est interdit de prier dans les hôtels de ville. « La prière à Louiseville va revenir », a-t-il dit. « Elle (Sondos Lamrhari) veut réaliser son rêve. Elle a 17 ans. Moi, j'ai 62 ans et je veux continuer le rêve d'autrefois, de mes prédécesseurs. On n'en parlera plus. Chacun va faire ce qu'il veut. »

En vue des élections qui doivent se tenir en octobre, la Coalition Avenir Québec a voulu recruter M. Deshaies pour la circonscription de Maskinongé, mais celui-ci a décliné l'invitation, disant qu'il ne veut pas prendre pour un parti en particulier maintenant qu'il est maire.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?