L'idéologie transgenre infiltre l'assurance-emploi

L'idéologie transgenre infiltre l'assurance-emploi

ven, 31/08/2018 – 17:30
Posté dans :
2 commentaires

Il est désormais possible de choisir le sexe « X » lorsque vous présentez une demande d'assurance-emploi.

Voici la ou les sources de cet article : Gouvernement du CanadaVoici la source de la photo : CC0

Emploi et Développement social Canada (EDSC) a annoncé que les sans-emploi pourront désormais choisir le sexe « X » lorsqu'ils présenteront une demande d'assurance-emploi.

Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, en a donc profité pour officialiser cette mise à jour de la demande d'assurance-emploi afin, selon ses propres mots, « d'offrir à tous les Canadiens une expérience de service plus inclusive ».

Ainsi, bien que plusieurs bureaux de l'assurance-emploi aient été fermés ces dernières années et que les chômeurs soient obligés de communiquer par téléphone, le gouvernement Trudeau leur offre désormais la possibilité de vivre « une expérience de service plus inclusive ».

Un communiqué de presse, émis par le même ministère, prend même la peine de nous instruire sur le fait que « les questions d'identités sont complexes et les notions de genre peuvent avoir une grande incidence sur la vie au quotidien des Canadiens ».

En effet, plusieurs sans-emploi se demanderont, sans doute, si le fait d'opter pour un « genre neutre » serait susceptible de leur ouvrir de nouvelles avenues sur le marché du travail.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?