« Le multiculturalisme nie le phénomène québécois »

« Le multiculturalisme nie le phénomène québécois »

jeu, 27/09/2018 – 13:00
Posté dans :
3 commentaires

Un député du Bloc québécois relance un projet de loi visant à soustraire le Québec du multiculturalisme canadien.

Voici la ou les sources de cet article : Chambre des communes, Parlement du Canada #1 et #2 / Voici la source de la photo : Courtoisie

Le projet de loi C-393, lequel vise à soustraire le Québec du multiculturalisme canadien, a fait l'objet de nouveaux débats, mercredi, à la Chambre des communes. Le député du Bloc québécois (BQ) pour la circonscription de Montcalm, Luc Thériault, souhaite que le projet de loi qu'il a proposé en février dernier passe désormais à l'étape de la deuxième lecture et de l'étude en comité.

« Au Québec, le multiculturalisme n'est pas une politique d'intégration, c'est une politique de désintégration »

Face à ses adversaires, M. Thériault jette les gants d'entrée de jeu en déclarant que le premier ministre, Justin Trudeau, « veut faire du Canada le premier État "postnational" au monde, ce qui implique la disparition de l'identité nationale du Québec ».

Le député bloquiste fonde son argumentaire en avançant que le Québec forme une nation, « une réalité qu'aucun des partis fédéralistes n'a eu le courage ou n'a le courage encore d'inscrire dans la Constitution [canadienne] ». Il rappelle que le 30 octobre 2003, l'Assemblée nationale du Québec adoptait à l'unanimité une motion réaffirmant cette réalité.

Par conséquent, pour M. Thériault, « il importe à la nation québécoise d'avoir tous les outils pour se développer et surtout pour se définir elle-même », lui qui craint « l'impact du multiculturalisme en ce qui concerne le fractionnement de la société en une multitude de solitudes ».

Les immigrants québécois pris entre deux messages contradictoires

M. Thériault souligne la confusion qui règne chez les nouveaux arrivants s'établissant dans la belle province, avançant que « pour ceux-ci, […] le Québec se présente comme un État de langue française, mais dans un pays bilingue qui favorise le bilinguisme ».

Le député bloquiste renchérit en précisant que le Québec « se réclame d'une politique d'accueil et d'intégration qui insiste sur l'importance de plusieurs valeurs de base et qui affirme que le français est la langue de la citoyenneté, ce qui entre en totale contradiction avec la définition d'un Canada qui se dit et s'affiche bilingue et multiculturel ».

D'ailleurs, il ajoute que le Conseil des relations interculturelles du Québec avait fait le même constat dans son mémoire préliminaire à la Commission Bouchard-Taylor.

L'appel au combat

M. Thériault invite donc « tous ceux et celles qui chérissent les intérêts du Québec, la culture québécoise et l'identité québécoise à appuyer [son] projet de loi, qui permettra au Québec de décider seul de son modèle d'intégration ». Pour lui, « lorsqu'il est question d'interculturalisme, de convergence culturelle et du tronc commun, c'est au Québec de décider et non à un gouvernement qui pense que l'ouverture à l'autre, c'est se costumer quand on fait des voyages à l'international ».

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?