Droits de la personne : Ottawa a appuyé Cuba à l'ONU

Droits de la personne : Ottawa a appuyé Cuba à l'ONU

mer, 28/11/2018 – 13:15
Posté dans :
0 commentaire

Le Canada s'est opposé à des résolutions condamnant l'État antillais, se rangeant du côté de l'Arabie saoudite et de l'Iran.

Voici la ou les sources de cet article : UN Watch et ONUVoici la source de la photo : Marvin Lynchard, U.S. Department of Defense, Domaine public (Image rognée)

Il est parfois très difficile de comprendre ce qui se trame dans la tête des technocrates libéraux. Le 1er novembre, dans une manoeuvre parfaitement ignorée par la presse libérale, le Canada s'est joint à l'Arabie saoudite, à la Syrie, à l'Iran et à la Corée du Nord pour voter contre huit mesures visant à tenir Cuba responsable des violations généralisées des droits de l'homme.

Le plus étonnant, c'est que l'une de ces résolutions avait trait à l'égalité des sexes, un des sujets de prédilection des libéraux. Il s'agissait, pour l'ONU, d'ajouter un simple alinéa à la résolution visant à mettre fin au blocus économique, commercial et financier imposé à Cuba par les États-Unis. L'alinéa allait comme suit :

« Constatant avec une vive inquiétude que, à Cuba, l'absence de femmes dans les organes de décision les plus influents, notamment dans le comité exécutif du Conseil des ministres et parmi les hauts responsables militaires, compromet fortement l'action menée collectivement pour mettre en œuvre l'objectif de développement durable 5, qui vise à parvenir à l'égalité des sexes et à autonomiser toutes les femmes et les filles en luttant contre les discriminations fondées sur le genre profondément ancrées, qui sont la conséquence d'attitudes patriarcales et de normes sociales apparentées ».

Le délégué du Canada à l'ONU s'est ainsi opposé à cet amendement pour se retrouver du même côté que la Chine, la Corée du Nord, la Syrie, l'Iran, l'Égypte, l'Irak, le Pakistan et l'Arabie saoudite, pour ne nommer que ces pays dont le dossier en matière de droits de l'homme est très peu reluisant. Le seul autre État occidental à avoir suivi le Canada est la Norvège. D'autres ont voté en faveur des huit amendements ou ont préféré se réfugier derrière l'abstention.

Les autres mesures proposées par l'ONU concernaient la liberté d'expression, les droits des travailleurs, les droits et libertés économiques et politiques, la suppression des entraves à la justice, la fin des persécutions à l'endroit des défenseurs des droits de la personne et la libération des prisonniers politiques. Un dernier amendement visait à tenir Cuba responsable des violations généralisées des droits et libertés de la personne. Toutes des mesures auxquelles le Canada a opposé une fin de non-recevoir.

La position du Canada à l'égard de Cuba serait un choix purement stratégique, selon certains. En coulisses, on raconte qu'Ottawa tente de ménager les sensibilités du gouvernement cubain afin que celui-ci l'appuie dans sa volonté d'obtenir un siège au Conseil de sécurité des Nations Unies en 2021-2022. Cuba exercerait une forte influence sur de nombreux États africains et latino-américains membres des Nations Unies.

Les amitiés historiques entre les familles Trudeau et Castro auraient-elles également joué dans la balance ?

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?