La CAQ entend faire appliquer la loi 101 dans l'espace public

La CAQ entend faire appliquer la loi 101 dans l'espace public

sam, 22/12/2018 – 13:30
Posté dans :
2 commentaires

La ministre de la Langue française, Nathalie Roy, promet d'être plus sévère concernant l'affichage commercial au Québec.

Voici la ou les sources de cet article : Radio-Canada (4:00 à 8:00), Charte de la langue française et Radio-Canada / Voici la source de la photo : ThomasVerville, Wikimedia, CC BY-SA 4.0

« Nathalie, il faut faire rayonner la culture québécoise, retrouver la fierté de notre culture québécoise ». C'est ce qu'aurait confié le premier ministre François Legault à la ministre de la Culture et des Communications et ministre de la Langue française, Nathalie Roy.

Dans une entrevue accordée à Stéphan Bureau à l'émission Médium Large, mardi, sur les ondes de Radio-Canada, Mme Roy a fait part des différents dossiers sur lesquels elle travaillera à compter de l'an prochain, dont celui de l'application de la loi 101 dans l'affichage commercial au Québec.

Un certain recul pour la loi 101

Nathalie Roy est une passionnée, selon ses propres mots. Sous sa voix douce et ses hésitations se cache une femme de principes qui n'a pas peur d'émettre ses opinions.

C'est ainsi qu'elle se dit inquiète, en tant que citoyenne, au sujet de l'affichage commercial lorsqu'elle arpente les rues de la métropole québécoise. Selon Mme Roy, « on voit de plus en plus de commerces [à Montréal] qui affichent en d'autres langues que le français [...] quand ce n'est pas une abstraction totale du français ».

Le problème avec les gouvernements précédents dans ce dossier, selon elle, c'est qu'ils ont été « pointilleux avec un manque de jugement ». À ce propos, Mme Roy cite l'exemple du « Pastagate », épisode d'il y a 6 ans au cours duquel un restaurant de Montréal s'était vu réprimandé pour avoir omis de traduire en français des mets écrits en italien sur son menu.

Interrogée par l'animateur de Médium Large à savoir si elle serait plus sévère à l'endroit des commerces faisant fi de leurs obligations en matière d'affichage, Mme Roy répond vivement par l'affirmative. « [Le français] c'est le visage même de Montréal et du Québec et il faut y remédier, il faut appliquer la loi », affirme la ministre de la Langue française.

Et, de déclarer qu'elle sera sévère à l'égard des obligations des commerçants concernant l'affichage : « j'appliquerai la loi », conclut-elle avec fermeté.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?