Le Bloc Québécois exige plus de contrats à Chantier Davie

Le Bloc Québécois exige plus de contrats à Chantier Davie

mer, 13/02/2019 – 10:08
Posté dans :
3 commentaires

« Le Québec a obtenu moins de 2 % des contrats », a déploré le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet.

Voici la ou les sources de cet article : Bloc QuébécoisVoici la source de la photo : Mariannlï, FlickrCC BY 2.0

Mardi, le Bloc Québécois a publié un communiqué de presse afin de se porter à la défense du Chantier Davie. Le voici ci-dessous :

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, et le porte-parole du parti en matière de défense, Michel Boudrias, ont tenu un point de presse pour réclamer au fédéral la juste part du Québec des contrats consentis dans le cadre de la Stratégie de construction navale et pour lui demander de confier à Chantier Davie la construction d'un second navire ravitailleur temporaire. Le vice-président aux affaires publiques de Davie, Frédérik Boisvert, et la présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches-CSN, Ann Gingras, étaient présents au point de presse.

« Le Bloc Québécois soutiendra toujours la Davie et nous demandons donc à Ottawa de concéder au Québec sa juste part des contrats fédéraux. Ottawa a investi plus de 100 milliards $ dans sa stratégie navale, financée à même nos impôts. Le Québec a obtenu moins de 2 % des contrats même si Davie représente 50 % de la capacité de production navale au Canada. Davie a dû congédier plus de 1 000 employés depuis 2015, faute d'ouvrage, et c'est sans compter l'impact sur les plus de 800 sous-traitants du chantier à travers le Québec. Pendant ce temps, en Colombie-Britannique et en Nouvelle-Écosse, c'est un fiasco : les chantiers rivaux croulent sous les contrats fédéraux au point d'entraîner des dépassements de coûts et des délais de livraison déraisonnables. Nous demandons au premier ministre Justin Trudeau de respecter sa promesse d'août 2018 de réformer la stratégie de construction navale en y incluant le Québec, puis d'immédiatement la mettre en œuvre », a déclaré Yves-François Blanchet.

Michel Boudrias a précisé que sans intervention immédiate, Chantier Davie pourrait être en péril. « Non seulement le seul contrat fédéral qui se trouve dans le carnet de commandes de la Davie est insuffisant, il ne débutera pas avant 2021. Dans deux ans, il sera trop tard. Le déploiement quasi permanent du premier navire ravitailleur construit par Davie, l'Astérix, prouve la nécessité d'en construire un deuxième. Personne ne peut le construire aussi rapidement et à aussi bas prix que Davie. Ottawa doit lui concéder ce contrat, tant pour des raisons stratégiques que pour assurer la survie du chantier, des emplois et de l'expertise québécoise », selon le porte-parole du Bloc Québécois en matière de défense.

Boudrias parraine actuellement la pétition en ligne E-1975 exigeant que le Québec obtienne sa part des contrats fédéraux de construction navale. « La santé du Chantier Davie est d'intérêt national pour le Québec. Pas une nation au monde n'oserait exploiter une voie navigable de cette ampleur sans compter sur un chantier naval de haut calibre pour l'entretien des navires. J'invite donc toute la population à signer la pétition en ligne pour démontrer au gouvernement fédéral que le Québec s'attend au respect et à l'équité », a conclu le porte-parole du Bloc Québécois en matière de défense.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?