Édulcorer l'histoire canadienne au nom de la rectitude politique

Édulcorer l'histoire canadienne au nom de la rectitude politique

lun, 18/03/2019 – 14:15
Posté dans :
4 commentaires

Ottawa veut que les commémorations historiques au pays soient plus « inclusives ».

Voici la ou les sources de cet article : Blacklock's, Newswire, Parcs Canada #1 et #2 Voici la source de la photo : Montage

L'administration Trudeau se lance dans la réinterprétation de l'histoire canadienne. En effet, on apprenait, jeudi, par voie de communiqué, que Parcs Canada « souhaite raconter des histoires qui couvrent un plus grand éventail et sont plus inclusives dans les sites que l'Agence gère ».

L'Agence élabore actuellement un document qui proposera « une nouvelle approche globale et mobilisatrice en matière de mise en valeur de l'histoire du Canada au moyen de perspectives diverses et parfois complexes, notamment [en ce qui concerne] les périodes difficiles de notre passé ».

Le cadre pour l'histoire et la commémoration : Plan de réseau des lieux historiques nationaux 2019 doit permettre de garantir que l'histoire et les voix des peuples autochtones soient inclues dans les lieux patrimoniaux.

La honte comme vecteur de changement

Le document, sur lequel s'appuiera Parcs Canada et la Commission des lieux et monuments historiques du Canada (CLMHC), avance que le colonialisme, le patriarcat et le racisme sont des idéologies bien ancrées dans l'histoire du pays.

« Il faut être conscient de ces héritages et les confronter », est-il écrit dans le document, les auteurs insistant sur le fait que cette prise de conscience participe du processus continu de vérité et de réconciliation avec les victimes.

Un examen des désignations historiques nationales existantes et des textes inscrits sur les plaques installées à ces endroits est également prévu et se basera sur les plaintes provenant du public ou les controverses que ces désignations historiques ont pu soulever dans le passé.

Parcs Canada invite les citoyens à partager leur opinion relativement à son nouveau plan d'ici la mi-avril.

Rappelons que la ville de Victoria, en Colombie-Britannique, avait fait les manchettes en août dernier en retirant la statue de l'ex-premier ministre canadien John A. Macdonald située devant la mairie de la municipalité.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?