Armes à feu : des sénateurs demandent des comptes aux libéraux

Armes à feu : des sénateurs demandent des comptes aux libéraux

ven, 22/03/2019 – 07:30
Posté dans :
6 commentaires

« Vous punissez les citoyens respectueux des lois pour les actes des criminels et des gangs », affirme une sénatrice.

Voici la ou les sources de cet article : Blacklock'sVoici la source de la photo : CC0

Lundi, des sénateurs ont eu l'opportunité de discuter du projet de loi C-71 avec le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, lors d'une réunion du Comité sénatorial permanent de la sécurité nationale et de la défense. Bien que M. Goodale ait avancé que les libéraux éviteraient d'imposer des contraintes déraisonnables aux propriétaires d'armes, certains sénateurs présents se sont montrés sceptiques.

Ce qu'il faut savoir, c'est que l'adoption de ce projet de loi compliquerait la vie des personnes voulant acquérir des armes à feu, notamment en examinant les antécédents des acheteurs sur toute leur vie plutôt que sur une période de cinq ans comme c'est actuellement le cas. De plus, cette nouvelle loi forcerait les propriétaires à présenter une demande pour obtenir un permis spécial pour transporter leur arme de poing dès lors qu'ils ne seraient pas situés entre leur domicile et un club de tir.

La sénatrice Mobina Jaffer a expliqué qu'elle avait reçu de nombreuses lettres de la part de propriétaires d'armes qui voulaient l'aviser que le gouvernement tentait de les dépouiller de leurs droits. « Vous punissez les citoyens respectueux des lois pour les actes des criminels et des gangs. Nous recevons ces lettres tous les jours », a-t-elle lancé pour faire entendre raison à M. Goodale.

Citant Statistique Canada, le sénateur conservateur David Wells a aussitôt rappelé au ministre de la Sécurité publique que 66 % des homicides liés aux armes à feu survenus entre 2014 et 2017 avaient été commis par des individus ayant des antécédents judiciaires. Les personnes qui ont un casier judiciaire ne sont pas autorisées à posséder des armes à feu, a-t-il ajouté pour illustrer l'incohérence tapissant le projet de loi.

Le sénateur conservateur Paul McIntyre a quant à lui lancé la question suivante à M. Goodale : « Avez-vous estimé combien coûtera la vérification des antécédents [judiciaires] sur toute une vie ? » Pris dans les cordes, le ministre a été contraint d'avouer que les libéraux en étaient encore à l'étape de « quantifier » les frais découlant de cette procédure.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?