Québécois de souche : une expression bannie à tout jamais

Québécois de souche : une expression bannie à tout jamais

ven, 12/04/2019 – 10:30
Posté dans :
48 commentaires

Le « droit de la nation québécoise à conserver son identité » est un appel à la pureté raciale, selon Gabriel Nadeau-Dubois.

Voici la ou les sources de cet article : Facebook #1, #2, La Presse et Radio-CanadaVoici la source de la photo : Peoples' Social Forum, Flickr, CC BY 2.0

Le fait de s'identifier à la culture québécoise de souche est désormais considéré comme un acte raciste lié à l'extrême droite. La Fédération des Québécois de souche (FQS) l'a su à ses dépens, elle qui s'est vu retirer le mémoire qu'elle avait déposé à la Commission des relations avec les citoyens (CRC), dont les audiences examinent le projet de loi 9 sur l'immigration.

Au départ, la présidente de la commission, MarieChantal Chassé, avait accepté le document, faisant valoir que son rôle était de « déposer tous les mémoires ». Mais elle a vite changé d'avis sous la pression de l'opposition.

Parmi les recommandations contenues dans le fameux mémoire, la FQS demande entre autres au gouvernement de favoriser les candidats à l'immigration « présentant les plus fortes affinités avec les Québécois, notamment les personnes originaires des régions francophones d'Europe ou de la diaspora canadienne-française ».

Le groupe identitaire demande également au gouvernement Legault d'expliquer comment il compte montrer aux immigrants quelles sont leurs obligations en ce qui a trait à l'apprentissage de la langue française et au respect des valeurs québécoises. La FQS souhaite que Québec soit plus clair quant aux critères d'évaluation de ces obligations et établisse des règles à suivre pour ceux d'entre eux qui n'auraient pas satisfait à ces obligations.

« Pureté ethnique »

Le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a été l'un des plus farouches opposants au mémoire de la FQS, qu'il associe à l'extrême droite. « Un mémoire qui a des passages racistes qui appellent à la pureté ethnique, ce n'est pas acceptable », a-t-il déclaré.

M. Nadeau-Dubois en veut surtout à l'organisme de défendre la pérennité de la culture québécoise, chose qu'il ne faut plus faire dans une société multiculturaliste. « [Le passage] qui justifiait le plus de retirer le mémoire, c'est celui où l'on parle du droit de la nation québécoise à conserver son identité ethnique et de prendre les moyens pour y parvenir » [...], a-t-il dit. « C'est carrément un appel à la pureté raciale. Ça dépasse les limites d'un débat respectueux. »

La FQS réplique

Pour la Fédération des Québécois de souche, toute cette opération relève de la « malhonnêteté » et de la « négligence intellectuelle ». « Bref, le peuple québécois n'a pas le droit de vouloir rester majoritaire... », a-t-elle écrit sur Facebook en réponse à la rebuffade qu'elle a essuyée de la part des parlementaires québécois.

« Pourquoi serait-il refusé à la majorité le droit de se conserver alors que les organisations de défense de droits ethniques pour l'ensemble des autres cultures sont non seulement tolérés, mais encouragés ? », a-t-elle conclu.

Nous avons besoin de votre aide !

Le premier ministre Justin Trudeau s'est allié aux médias traditionnels en leur offrant près de 600 millions de dollars. Au média Le Peuple, nous refusons toute aide gouvernementale. Afin de survivre et de devenir un véritable média de masse indépendant, nous avons cependant besoin de votre implication. Vous pouvez faire la différence.

Aidez-nous financièrement en achetant un abonnement :

Acheter un abonnement

Suivez notre journal afin de ne rien manquer de nos derniers articles :

Suivre le journal

Que pensez-vous de cet article ?